Ouvrir le menu principal

Page:Revue pour les français, T1, 1906.djvu/187

Cette page a été validée par deux contributeurs.
125
CE QUI SE PASSE DANS LE MONDE

un point des domaines pédagogique et économique qui ne demande à être remanié dans un sens plus pratique, plus rapide, plus productiviste.

Lâchez donc cette sacrée politique et rompez votre vieux collage avec les idées générales, les abstractions et autres duègnes bavardes et grinches. Laissez Monsieur le curé faire son catéchisme et Monsieur l’officier instruire ses recrues. Ils font leur métier… faites le vôtre.

Le voilà, notre programme électoral. Seulement serions-nous élus ?… Non, n’est-ce pas ? Alors c’est pas la peine de dépenser notre argent à afficher ledit programme sur les murs pour le faire lire par des tas d’imbéciles. Nous vous le confions à vous, lecteurs, qui êtes des gens très intelligents…


----


CE QUI SE PASSE DANS LE MONDE



La conférence d’Algésiras a pris fin ou à peu près — si tant est que ce genre de conférences prennent jamais fin car elles engendrent d’ordinaire de longues séries chicanières. Au sujet de celle-ci, tout le monde se congratule ce qui autorise à penser que personne n’est satisfait. En tous les cas il ne reste à obtenir que… l’adhésion du Maroc ! Rien que cela ! Quand même le Sultan la donnerait du bout de la plume, il est à peu près certain que le pays refusera mentalement de ratifier cette signature ; or qui l’y forcera ? Seul en face de la France et le petit parti progressiste indigène aidant, le Maroc eût évolué peu à peu dans la voie des réformes. Mais en face du condominium franco-espagnol surveillé par l’Europe (car tel est bien le régime qu’on vient d’établir), ces braves Marocains seraient bien bons de se gêner. On connaît notre opinion sur tout cela : 1° la France finira par dominer au Maroc mais cette histoire compliquera sa tâche et ralentira son action, 2° l’intervention au Maroc n’a été, en ce qui concerne l’Allemagne, que le premier acte d’une vaste tragédie provoquée par l’obligation où se trouve ladite Allemagne de violenter toute l’Europe pour parachever son unité et parvenir à la mer. Donc, rien n’est fini. Tout commence au contraire.