Ouvrir le menu principal

Page:Revue pour les français, T1, 1906.djvu/135

Cette page a été validée par deux contributeurs.
89
CE QUI SE PASSE DANS LE MONDE

divorce ou de la dépopulation, les écrivains ou les orateurs qui nous en entretiennent bornent leur vision au cercle restreint d’une certaine classe bourgeoise d’où ils sont eux-mêmes généralement issus : la jeune fille dont nous parle M. Marcel Prévost est invariablement affligée de trente mille francs de rente et lancée, dès sa sortie du couvent, dans le tumulte de la vie élégante ; et les ménages malheureux que cite M. de Chavagnes appartiennent à ce Tout-Paris frelaté des premières et des vernissages qui évolue entre la Madeleine et le Vaudeville et pour qui le monde finit au Bois de Boulogne. Il serait temps qu’on se doutât qu’il y a en France d’autres jeunes filles et d’autres ménages et que la patrie n’est pas perdue pour quelques demi-vierges volontairement stériles ou quelques mariages bruyamment malheureux. » Ou ne saurait mieux dire et nous avons tenu à reproduire ces lignes parce qu’elles sont imbibées de bon sens et ramènent toute l’affaire à ses proportions de petite manifestation dilettante, sans portée et sans avenir.

Djibouti.

Pendant que les anti-coloniaux s’époumonnent à réclamer des enquêtes et des contre-enquêtes à propos du moindre incident fâcheux, les coloniaux négligent de faire ressortir les heureux résultats de leurs initiatives. S’il est un coin du globe qu’on leur ait reproché d’avoir fait occuper par la France, c’est assurément Djibouti, plage stérile et nue sise en une des contrées les moins douces à habiter. Djibouti avait pourtant ce double avantage de fournir une des étapes indispensables à la sécurité de la marine nationale sur la route de l’Indo-Chine et de Madagascar — et de servir, si l’on voulait, de tête de ligne à un chemin de fer qui s’en irait accélérer, au centre même de leur empire, les aspirations commerciales du peuple éthiopien. Ainsi fut fait. Or le mouvement général du port de Djibouti qui, en 1899, s’élevait déjà à 4.410.861 francs, s’est élevé pour 1904 à 29.166.417 francs, c’est-à-dire qu’en six ans il a sextuplé. Le placement, avouons-le, est digne de l’Angleterre. Une ville de 13.000 âmes s’est créée où, voici quinze ans, le désert s’étendait ; si, comme il est à désirer, le régime définitif du chemin de fer d’Éthiopie se solutionne conformément aux intérêts de la colonie, celle-ci se trouvera en face d’un avenir assuré. On dit le cabinet résolu à hâter cette solu-