Ouvrir le menu principal

Page:Revue pour les français, T1, 1906.djvu/132

Cette page a été validée par deux contributeurs.
86
REVUE POUR LES FRANÇAIS

forme républicaine non plus ; car, juste à la même heure, s’opérait à Paris, avec un calme et une simplicité dignes de Cincinnatus, la transmission des pouvoirs présidentiels tandis qu’en Amérique le président Roosevelt devenu l’un des arbitres préférés de l’univers achevait de dépouiller les télégrammes par lesquels toutes les cours le félicitaient du mariage de sa fille. Spectacles contemporains : spectacles pleins de finesse, curieux, suggestifs… et témoignant après tout d’une sorte de tassement de la civilisation au profit de la tolérance et de la liberté mentales. Cette tolérance s’étend plus loin encore car, de l’autre côté de la boule terrestre, d’autres funérailles royales ont eu lieu selon des rites compliqués et bizarres. Norodom ier mort le 14 avril 1905, a été solennellement incinéré à Pnom-Penh. Repas pantagruéliques, processions carnavalesques, feux d’artifices, illuminations, danses, composaient un programme auquel la coopération de trois cents bonzes ne réussissait pas à donner une couleur religieuse. Mais de quel droit eût-on interdit à ces braves Cambodgiens de rendre aux mânes de leur défunt souverain les honneurs traditionnels que reçurent jadis les représentants disparus de sa dynastie ? Les troupes françaises présentaient donc les armes, le résident de France accompagnait la famille royale et, au moment que s’éleva la flamme légère crépitant à travers les copeaux de santal, la Marseillaise apporta le salut de la nation suzeraine au peuple vassal.

La germanisation du Brésil.

Ce titre ambitieux commence à apparaître de façon fréquente dans les publications allemandes. Certaines cartes indiquent d’autre part que des territoires entiers sont revendiqués comme constituant au Brésil de véritables colonies germaniques autonomes. On fait observer que le germanisme domine sur plus de 8.000 k. c., qu’il est représenté par des capitaux de 20 millions de livres placés dans des entreprises de banques, de tramways, de mines, de plantations, de chemins de fer, qu’il y a des districts où la langue allemande est plus généralement parlée que le portugais, qu’enfin les Allemands ont leurs églises, leurs écoles, leurs institutions de prévoyance et autres… Tout cela est exact et certes, l’on est un peu surpris de l’apathique indifférence qu’a manifesté le Congrès brésilien lorsqu’un député, l’an passé, se