Ouvrir le menu principal

Page:Revue philosophique de la France et de l’étranger, tome I, 1876.djvu/332

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

taines résistances, certaines aspérités du mécanisme ; cette destruction des résistances est un phénomène d’habitude. On a moins de peine à replier un papier dans le sens où il a été déjà plié antérieurement ; cette diminution de peine rentre dans ce caractère essentiel de l’habitude, d’après lequel le fait exige, pour être reproduit, une moindre somme de causalité extérieure. Les sons d’un violon s’améliorent par l’usage entre les mains d’un artiste habile, parce que les fibres du bois contractent à la longue des habitudes de vibration de plus en plus conformes aux rapports harmoniques ; c’est ce qui donne une valeur inappréciable à certains instruments ayant appartenu à de grands maîtres. L’eau, en coulant, se creuse un canal de plus en plus large et plus profond, et même après avoir cessé de couler, elle reprend, quand elle revient, la direction qu’elle-même s’était tracée dans son cours ; de même les impressions des objets extérieurs se façonnent dans le système nerveux des voies de mieux en mieux appropriées, et ces phénomènes vitaux se reproduisent sous des excitations semblables après avoir été interrompus un certain temps. C’est par cette action des courants, si facile à observer dans le monde inorganique, que M. Herbert Spencer a admirablement expliqué, dans les êtres vivants, la genèse d’un nerf. — Même dans la simple cristallisation des corps, on trouve déjà des traces de l’habitude ; il est certain, du moins, que l’influence du milieu modifie la forme des cristaux. Le sel commun cristallise dans l’eau pure sous la forme cubique ; mais si l’eau contient certains acides (de l’acide borique par exemple), les angles des cubes sont tronqués. Le carbonate de cuivre, cristallisant dans une solution contenant de l’acide sulfurique, forme un prisme hexagonal ; mais si l’on ajoute de l’ammoniaque, on voit apparaître différentes variétés d’octaèdres rhombiques ; enfin, si l’on introduit dans la solution de l’acide nitrique, le prisme devient rectangulaire[1]. Il importe de faire observer que ces changements ne se produisent pas par la juxtaposition de cristaux nouveaux, mais en altérant le mode d’accroissement des cristaux primitifs, de même que chez les êtres vivants, l’habitude s’établit par un changement dans la nutrition et la réparation des formes organiques, sous l’influence d’un changement dans l’action des autres organes ou des forces extérieures. Sans doute ces changements n’impliquent pas une modification de la substance même, en prenant ce mot dans son sens métaphysique ; aussi croyons-nous que l’habitude n’est qu’un changement dans les phénomènes.

Pourquoi n’irions-nous pas jusqu’à présenter la simple cohésion

  1. Dana, Minéralogie, t. I.