Ouvrir le menu principal

Page:Revue philosophique de la France et de l’étranger, IV.djvu/604

Cette page n’a pas encore été corrigée


594 REVUE PHILOSOPHIQUE

le sacrifice), le sacrifiant, les mondes ' sur lesquels le soma (identifié à la lune considérée comme la source de toute fécondité et de toute humidité) purifie ou le soleil brille.

« De ce (purusha) sont issus les différentes sortes de dieux, les Sâdhyas % les hommes, les bestiaux, les oiseaux, le prâna et l'apâna (le souffle inspiré et expiré), le riz et l'orge, la pénitence, la foi, la vérité, la chasteté et les prescriptions (concernant les devoirs à remplir) .

« De ce (purusha) sont issus les sept prânas (les sens), les sept flammes (l'éclat des objets relatifs à chacun des sens), les sept combustibles (les objets des sens), les sept oblations (les percep- tions), ces sept lieux par lesquels circulent les esprits vitaux, qui rési- dent dans une place secrète (le cœur) et qui ont été placés au nombre de sept (en chaque créature).

« De lui (du purusha) sont issues les mers, les montagnes; de lui sont issues toutes les plantes et l'essence au moyen de laquelle l'âme interne s'incorpore aux éléments.

a Le purusha est l'univers, l'œuvre, la pénitence ; il est Brahma suprême, immortel 3 . »

Telles sont les données générales que nous fournissent les plus anciennes Upanishads sur l'idée que leurs auteurs avaient de l'être, Nous allons voir maintenant comment cette idée, jusqu'alors assez inconsistante, a été précisée et systématisée par Bâdarâyana dans les

\. Obtenus par le sacrifice, c'est-à-dire ceux dans lesquels l'âme émigré après la mort et qui sont d'autant plus favorables que certains devoirs religieux ont été mieux remplis.

2. Espèce d'êtres divins.

3. Tad état satyam yathâ sudîptât pâvakâd visphulmgâft sahasraça/i prabha- vante sarûpâ/i tathâksharâd vividhâ/i somya bhâvâk prajâyante tatra caivâpi yanti.

.Divyo hy amûrtah purushah sa vâhyâbhyantaro by aja"i aprâno hy amanâh çubhro hy aksharât paratah para/i.

Etasmâj jâyate prâno mana/i sarvendriyâni ca kham vâyur jyotir âpa/i prthivî viçvasya dhârmî.

Agnir mûrdhâ cakshushî candrasûryau diçaft çrotre vâg vivrtâç ca vedâ/i vâyu/t prârco hrdayam viçvam asya padbhyâm prthivî hy esha sarvabhûtânta- râtmâ.

Tasmâd agni/i samidho yasya sûrya't somât parjanya oshadhaya'i prthivyâm pumân reta/i sihcati yoshitâyârn bahvî/i prajâ/i purushât samprasûtâ/j .

Tasmâd rcah sâmayajûmshi dîkshâ yajnâç ca sarve kratavo dakshinâç ca samvatsaram ca yajamânaç ca lokâ't soino yatra pavate yatra sûrya/<.

Tasmâc ca devâ bahudhâ samprasûtâ/i sâdhyâ manushyà/i paçavo vayâmsi prâwâpânau vrîhiyavau tapaç ca çraddbâ satyam brahmacaryam vidhiç ca.

Sapta prânâ't prabhavanti tasmàt saplârcisha/i samidhaà sapta homàh sapta ime lokâ yeshu caranti prânâ guhâcayâ nihitâ/i sapta sapta.

Ata/t samudrâ girayaç ca sarve' smât syandante sindhava/t sarvarûpâ/t ataç ca sarvâ oshadhayo rasaç ca yenaisha bhûtais tish/hate hy antarâtmâ.

Purusha evedam viçvam karma tapo brahma parâmrtam.

�� �