Ouvrir le menu principal

Page:Revue philosophique de la France et de l’étranger, IV.djvu/557

Cette page n’a pas encore été corrigée


REVUE DES PÉRIODIQUES ÉTRANGERS

��ZEITSCHRIFT FUR PHILOSOPHIE UND PHILOSOPHISCHE KRITIK. Année 1877 (livraisons 2 et 3).

ARTICLES ORIGINAUX :

Schulze (Sur la philosophie de Leibniz).

Étude patiente et consciencieuse, où sont rassemblés tous les prin- cipaux textes soit des « Essais de Théodicée », soit du c Causa Dei » qui peuvent éclairer la solution présentée par Leibniz du problème du mal. Des chicanes excessives, selon nous, à l'adresse de Kilno Fischer, sur le sens exact de la volonté antécédente et de la volonté consé- quente en Dieu, ne suffisent pas à compenser le défaut d'originalité de ce travail. Nous ne voyons pas qu'il jette une lumière nouvelle sur les idées tant controversées de Leibniz, en ce qui concerne la liberté des créatures et la volonté divine, et la détermination de leur mutuelle res. ponsabilité dans le fait de l'existence du mal.

— Ulrici (Sur une nouvelle espèce de philosophie).

Ulrici discute le programme de la Revue trimestrielle d'Avenarius, dont nous avons déjà fait connaître à nos lecteurs les trois premiers numéros. Il lui reproche le titre prétentieux et obscur, suivant lui, de philosophie scientifique. La philosophie a pour objet de contrôler les méthodes de la science, non de les appliquer sans examen. Une philo- sophie qui ne s'appuie que sur l'expérience, ne peut ni démontrer l'au- torité de ses principes, ni fonder une métaphysique et une morale véri- tables : il faut pour cela des données supérieures à l'expérience.

COMPTES-RENDUS :

Le professeur Erdmann annonce une série d'ouvrages allemands sur le moyen-âge, et fait le plus grand éloge de l'érudition exacte et sagace des auteurs. Il semblait jusqu'ici que les travaux dHauréau, de Cousin, de Jourdain, etc. , avaient confisqué l'étude de cette période historique au profit de l'érudition française. Erdmann salue les tentatives heu- reuses delà science allemande pour s'établir sur ce terrain nouveau. Nous traduisons les titres de ces ouvrages : 1° Barach et Wrobel : Bernardi Silvestris de mundi universitate libri duo sive Megacosmus et Microcosmus (Insprùck, 1876); 2° K. Werner : Le développement de la psychologie au moyen-âge (Wien, 1876) ; 3° K. Werner : La psy- chologie et la, théorie de la connaissance de* Jean Bonaventure ; 4° J. L. Lœwe : La lutte entre le réalisme et le nominalisme au

�� �