Ouvrir le menu principal

Page:Revue du Pays de Caux n4 septembre 1902.djvu/20

Cette page a été validée par deux contributeurs.
140
REVUE DU PAYS DE CAUX

Or il faut une foi étrangement robuste pour se serrer le ventre quand les autres dînent, dans l’espoir que la famine présente vous procurera un dîner plus plantureux… le surlendemain !

Cette difficulté n’a pas échappé aux leaders socialistes. Ils admettent que la seule manière de l’éluder, c’est que l’application de leurs doctrines se fasse simultanément dans tous les pays, ou du moins dans un groupe de pays assez important pour inspirer le respect de ses lois économiques et les défendre ; et volontiers ils se persuadent que les choses se passeront ainsi. Les partisans du désarmement savent que l’Europe doit s’entendre pour réaliser cette réforme laquelle ne serait pas possible autrement ; une telle condition ne les effraie pas ; ils sont convaincus que leurs vœux seront comblés bientôt. Pourquoi donc n’en serait-il pas du socialisme comme du désarmement ?


Les échecs passés ne sont pas probants

On ne peut arguer des échecs passés, car les conditions ne sont plus les mêmes. Le socialisme n’est pas une nouveauté, ne l’oublions pas. Lycurgue tenta de l’établir à Sparte par la force, au nom de l’État. Plus tard la démocratie Florentine essaya d’y parvenir par le jeu de l’impôt progressif ; la grève existait en Égypte sous Ramsès ii. On trouve dans les poètes Sibyllins des revendications d’une âpreté qui n’a jamais été dépassée depuis. « Il n’y aura plus de mendiant, ni de riche, de maître ni d’esclave, de grand ni de petit ; tout appartiendra à tous ». De même les piocheurs ou niveleurs du temps de Cromwell croyaient à l’avènement de la république sociale. Everard, leur chef, un ancien soldat, leur disait : « nous touchons à la délivrance… Un temps viendra où tous les hommes donneront volontairement leurs biens pour les mettre en commun ; ce temps est proche ». Ce sont deux sources d’arguments très répandus, bien que contradictoires, que de considérer le socialisme comme une phase nouvelle de l’évolution générale et de le repousser au nom des échecs qu’il a déjà subis. La vérité est intermédiaire ; la doctrine est fort ancienne : les conditions d’application sont entièrement nouvelles. Les grandes inventions scientifiques qui ont raccourci les distances matérielles et les ont, pour la pen-