Ouvrir le menu principal

Page:Revue du Pays de Caux n2 mai 1902.djvu/10

Cette page a été validée par deux contributeurs.
50
REVUE DU PAYS DE CAUX

communs. Reste à savoir si le Trust se maintiendra dans cette voie de franchise et de bon sens ou si, quelque jour, l’ambition de ses dirigeants ne se donnera pas libre cours dans un sens tyrannique… L’Europe, de plus, n’est pas dans la même situation que les États-Unis et, à l’exception de l’Allemagne, où des causes analogues ont produit des effets analogues, les crises industrielles y sont d’origine plus complexe et, partant, de solution moins simple.

Le Deuil National.

La France, en quelques quarts d’heure, a perdu une ville. Une catastrophe sans précédent a englouti le 8 mai, à huit heures du matin, Saint-Pierre de la Martinique. Un volcan éteint qui, depuis plusieurs siècles — si l’on en excepte une légère éruption, voici cinquante ans — n’avait inquiété personne, s’est brusquement réveillé et la métropole commerciale de notre gracieuse et charmante colonie a été rayée de la surface du sol. On la rebâtira, assurément ; les navires recommenceront de fréquenter son port ; les plantations de cannes à sucre l’encercleront de nouveau de fraîche verdure et de l’ancienne Saint-Pierre, fondée jadis par un Normand, il ne restera rien qui rappelle les ruines désolées de Pompéï. Un monument commémorera l’événement et les hommes passeront auprès, insouciants et distraits. Ainsi va le monde. Puisons, du moins, nous qui sommes témoins de ce grand cataclysme, puisons dans le spectacle d’une mort épouvantable tombant à l’improviste sur 40.000 Français d’Outre-Mer, le sentiment de la Solidarité humaine qui, en présence des coups inopinés du sort, doit nous unir fraternellement. Les secours s’organisent. Donnons pour la pauvre île momentanément ruinée, pour cette lointaine portion de la terre de France, autour de laquelle les nôtres, jadis, ont dépensé tant de vaillance et acquis tant de gloire.

Nationalistes Chinois.

On s’inquiète beaucoup — un peu trop peut-être — de la révolte qui sévit dans les provinces méridionales de la Chine, le Kouang-Si et le Kouang-Toung. Cette révolte est ouvertement dirigée contre la dynastie régnante qui est Mandchoue et que les