Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1920 - tome 60.djvu/750

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


des premiers, sinon le premier, aura rendu possible ce héros de la France renaissante. Même aux heures les plus sombres, alors que le spectacle des mœurs publiques et politiques pouvait faire perdre cœur aux plus fermes, il montrait sous l’apparence de la corruption générale, à côté de maladies trop réelles et trop inquiétantes, les éléments demeurés sains, les antiques vertus du terroir toujours vivantes, les énergies tenues en réserve pour les jours de crise. En prévision de la catastrophe qui allait venir, il a présenté à toute une jeunesse marquée pour le sacrifice, l’image d’une France qui mérite que l’on meure pour elle. Des armées de jeunes hommes ont accepté et suivi les directions de ce grand guide spirituel. Ce que plusieurs m’ont dit, ce qu’ils m’ont écrit dans des minutes tragiques, alors qu’ils sentaient déjà dans leurs cheveux le souffle glacé de la mort, — ces confidences m permettraient déjà de l’affirmer, si ce n’était l’évidence même.

A côté de ses titres littéraires, celui-là est certainement le plus grand qui désigne Paul Bourget à la reconnaissance du pays. Avec la France unanime, nous pouvons saluer en lui un des grands artisans de la victoire.


LOUIS BERTRAND.