Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1920 - tome 60.djvu/716

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


26 avril.

Il y avait des philosophes stoïciens qui, excusant le suicide, l’appelaient εὔλογον ἐξαγωγὴν (eulogon exagôgên) : sortie raisonnable.


3 avril.

Situation.

Une barque à la mer — en danger. — On jette ce que l’on a de plus précieux.

Un paquet se trouve cher à la femme qui ne veut pas s’en dessaisir. Elle y cachait son amant ; quand on veut le jeter, elle se jette avec lui.

Un vers

à ces enchanteresses
Les morts semblent vivants, les vivants semblent morts.


26 janvier.

Montrez-moi un principe juste en un homme juste, et je l’adorerai. Je serai de son parti. — Mais principes humains et hommes sont faux.


26 mars 1832.

Il n’y a qu’une idée bonne dans les institutions de Saint-Just, c’est celle-ci :

« On dit ordinairement : le citoyen est celui qui participe aux honneurs, aux dignités, — on se trompe ! Le voici, le citoyen ! C’est celui qui ne possède pas plus de biens que les lois ne permettent d’en posséder ; celui qui n’exerce point de magistrature et est indépendant de la responsabilité de ceux qui gouvernent.

« Quiconque est magistrat n’est plus du peuple. Il ne peut entrer dans le peuple aucun pouvoir individuel. Si les autorités faisaient partie du peuple, elles seraient plus puissantes que lui. Les autorités ne peuvent affecter aucun rang dans le peuple. Elles n’ont rang que par rapport aux coupables et aux lois. Un citoyen vertueux doit être plus considéré qu’un magistrat.

« Lorsqu’on parle à un fonctionnaire, on ne doit pas dire : citoyen ! — le titre est au-dessus de lui ! »


16 mai.

Le sang a ses buveurs, comme le vin. Rien ne les désaltère ; ils n’en ont jamais assez et leur ivresse fait des lois au lieu de couplets.