Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1920 - tome 57.djvu/540

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Scènes de la vie en Ukraine – Un Royaume de Dieu [1]


DERNIÈRE PARTIE [2]


X. — LA CHANSON DE STENKA BAZINE

On entendit de loin leur musique… Ils arrivaient dans les blés, et au-dessus de la moisson immobile on voyait étinceler les pointes brillantes de leurs lances.

Pressés sur le bord de la mare, les hommes d’un côté et les femmes de l’autre, Juifs et Juives regardaient s’avancer, sur leurs petits chevaux, les magnifiques cavaliers coiffés du bonnet d’astrakan qui les grandissait encore, la lance au poing, le fouet attaché à la selle et laissant traîner jusqu’à terre ses petites boules de plomb, l’air lier et arrogant, la bouche largement ouverte pour lancer la chanson sonore, qui répandait sur le village une pluie de notes étranges, héroïques et joyeuses :

Sur les eaux du large fleuve
Ont apparu les barques peintes,
Les barques peintes des Cosaques
Avec leurs proues en fer de lance…

  1. Copyriqht by Jérôme et Jean Tharaud, 1920.
  2. Voyez la Revue des 1er et 15 mai.