Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1920 - tome 57.djvu/398

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


toute la musique, toute la dansante fantaisie d’Erin est dans ce refrain-là, avec son humour, avec son amour de la bataille et de la France. Refrain des Gardes, qui coururent jadis les routes de France en habits écarlates, et portèrent le sac à Fontenoy sous « le maréchal Saxe » quand Louis était leur roi.


Aujourd’hui, c’est Douglas Haig qui est notre maréchal, — c’est du roi George que nous sommes les hommes, — mais au bout de cent soixante-dix ans, c’est encore pour la France que nous allons nous battre.

Ah ! France ! nous sommes-nous tenus près de toi, — quand la vie était splendide de largesses et de récompenses ? — Ah ! France, allons-nous te renier — à l’heure de ton agonie, Mère des Épées ? — Vieux jours : les oies sauvages transmigrent [1], — comme jadis, tête à la tempête ! — car où il y a des Irlandais, il ‘y a de l’amour et il y a de la bataille, — et quand ce sera fini d’aimer et de se battre, alors plus d’Irlande ! — plus d’Irlande !


Claire, vibrante sonnerie de trompettes, qui éclate entre les strophes, scandant, excitant chaque fois la marche du poème.

Et pour prendre idée de la souplesse de cette sympathie, de sa vivacité à suivre tant d’aspects de la guerre, il faut lire ensuite les chants qui disent la rude, patiente besogne, l’obscur et quotidien dévouement, dans la Mer du Nord, du petit peuple de chalutiers, morutiers, changés en patrouilleurs et dragueurs de mines. Forte vision de la fidélité, de l’exactitude du service commandé dans le désert et le tumulte de ces blêmes eaux d’hiver :


Lueurs d’aube sous le Foreland : le jeune flot qui monte, — clapoteux, court, haché, — noir entre les lames, sous les crêtes qui brisent à blanc, — vilaine mer à nettoyer. — « Mines signalées dans le chenal. — Prévenez et arrêtez tout ce qui passe. — Envoyé Unity, Claribel, Assyrian, Stormcock et Golden Gain. »

Midi sous le Foreland : le jusant qui s’établit, dur et creux dans la baie. — Tonnerre sur tonnerre contre la falaise, et là-haut la cabane de golf secouée, — et les corneilles folles de peur ! — « Mines repérées dans le chenal. — Manœuvrons à la chaîne. Dragueurs : Unity, Claribel, Assyrian, Stormcock et Golden Gain. »

Crépuscule sous le Foreland : la dernière traînée du jour qui meurt, — et toute la procession des cargos qui se pousse, — cinq

  1. Cette expression désignait jadis les Irlandais qui s’en allaient servir en France.