Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1920 - tome 57.djvu/351

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


— Sans doute, repartit Reb Mosché. Mais dans la circonstance, les Cosaques auraient pu être les instruments de la miséricorde divine. Et cet espoir nous échappe.

A ces mots qui marquaient une différence si profonde entre le père et le fils, le Comte oublia une minute l’endroit où il était, pour faire un rapide retour sur lui-même et sur ses propres enfants.

— Vous avez raison, Reb Salmën, dit-il enfin au Zadik. Je suis de votre sentiment. Rien n’arrive que par la volonté de Dieu. Il faut savoir nous résigner. (Et il songeait toujours à ses fils, qui lui ressemblaient si peu.) Mais enfin, continua-t-il, il n’est pas non plus défendu de nous aider un peu nous-mêmes, et je n’ai pas perdu tout espoir.

A la demande de M. Krouchewsky, une expédition punitive avait été organisée sur ses terres de Rimanovo, c’est-à-dire que depuis huit jours une centaine de Cosaques vivaient là sur les paysans, enfilaient au bout des lances les poulets, les oies, les canards, les petits cochons qu’ils rencontraient, vidaient les greniers et les granges pour la nourriture de leurs chevaux, faisaient main basse sur l’eau-de-vie, prenaient leur plaisir avec les femmes et les filles toutes les fois qu’ils en trouvaient l’occasion, et distribuaient aux gens suspects d’avoir incendié les récoltes quelques milliers de coups de verges, de fines verges de coudrier trempées pendant huit jours dans l’eau pour les rendre plus souples.

— Puisqu’il est impossible de rien obtenir de Trépoff, disait le vieux seigneur polonais, je vais de nouveau télégraphier à mon ami Bobrykine, pour qu’il prolonge, s’il est possible, d’une semaine encore, le séjour des Cosaques chez M. Krouchewski. Nous les aurions sous la main, si quelque événement fâcheux venait à se produire par ici.

Et tout en rédigeant sa dépêche sur la table du Rabbin Miraculeux, cet homme juste et bon songeait qu’en écrivant cela, il prolongeait d’une semaine les misères de Rimanovo, — tant il est malaisé de faire le bien quelque part sans faire une injustice ailleurs.

Pour porter le télégramme à Smiara, on fit appeler Leïbélé, le seul Juif de Schwarzé Témé qui sût se tenir sur un cheval. C’était un chenapan, un chegetz, un coureur de servantes, un grand débaucheur de nourrices, un ivrogne au surplus, bref