Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1918 - tome 47.djvu/713

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CHRONIQUE DE LA QUINZAINE.




La bataille est allée sans cesse s’amplifiant, et s’engendrant pour ainsi dire elle-même de combat en combat. Le front entier, de la Mer du Nord à l’Alsace, s’est ébranlé. En quelques jours, l’initiative et l’action ont porté leurs fruits, qui ne sont encore que des prémices. Des trois poches que, de mars en juillet, les lourdes ruées germaniques, en trois haleines, s’étaient épuisées à creuser dans notre sol, rien ne subsiste plus, que ce que nous ne jugeons pas urgent d’en supprimer. Au Nord, d’Ypres à Neuve-Chapelle, par-delà le mont Kemmel repris, si nos alliés britanniques ne sont pas rentrés dans Armentières, tout permet de croire que l’ennemi en est sorti. A l’Est, de Viel-Arcy à Reims, des forces allemandes continuent à se cramponner au bord méridional de l’Aisne, mais elles ne doivent pas entendre sans angoisse les canons de Mangin tonner sur le plateau de Vauxaillon. Au centre, depuis Havrincourt jusqu’à La Fère, les Anglais et nous, sommes sur les points que notre extrême avance avait touchés en 1917; et, bien que les Allemands s’obstinent à tenir les avancées de Saint-Quentin, nous sommes à pied d’œuvre pour gagner les trois ou quatre kilomètres en moyenne qui nous en séparent. Les Anglais, qui attaquent la ville par le Nord-Ouest, s’en sont rapprochés sensiblement, en écornant la ligne Hindenburg à Pontru, en la crevant à Bellicourt et en faisant 6 000 prisonniers.

Mais ce n’était pas assez que cette ligne Hindenburg, en laquelle l’ennemi possède une confiance qui n’est peut-être que le vœu secret d’y pouvoir reprendre un peu de répit pour ordonner vers l’Est une retraite moins coûteuse, fût atteinte, entamée au Sud, à Aulers et Bassoles-Aulers ; elle a été brisée au Nord, où une large partie du système Drocourt-Quéant a été enlevée d’un seul élan par une des armées anglaises. Depuis lors, nos alliés, solidement couverts sur leur gauche par la Sensée et la Scarpe, ont réussi à franchir ou à tourner, en petites étapes-lentes et sûres, les lignes d’eau qui