Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1918 - tome 47.djvu/597

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


(et nul ne s’étonnera de ce trait de son caractère) favorise, encourage de toute sa sollicitude officielle et de toute son autorité d’homme de bien les œuvres qui contribuent au ravitaillement moral de l’armée américaine. Il s’en occupe personnellement. Par son ordre et sous sa haute inspiration, M. Raymond à Fosdick, président de la commission des camps d’entraînement au ministère de la Guerre (Commission on Training Camp Activities of the American War Department), a inspecté, sur le front de France, toutes les organisations destinées à seconder le haut commandement par une action morale dont le président des États-Unis a conçu le programme ingénieux et prévoyant. Cette commission, instituée par M. Wilson dès l’heure où l’Amérique entra dans la guerre, coordonne et soutient, sous une direction centrale, les efforts et les initiatives des sociétés particulières qui entourent l’armée américaine de leurs soins affectueux, et qui se sont consacrées, de tout cœur, à une œuvre nécessaire (engaged in furnishing recreation and home hospitality le the American troops).

— Il s’agit, me dit le chapelain, d’écarter de tous les centres d’instruction et de tous les cantonnements de repos les risques de contamination morale ou physique dont il faut préserver les agglomérations de jeunes gens et particulièrement, en temps de guerre, les rassemblements de soldats. Une police bien faite aux abords des camps et cantonnements, la chasse aux mercantis et l’éviction impitoyable de toutes les personnes suspectes sont des mesures indiquées pour combattre l’alcoolisme et d’autres dangers non moins redoutables.

— Parmi les institutions qui concourent à ce résultat, reprit le secrétaire de l’Y. M. C. A. il faut compter notre grande association chrétienne de jeunes gens (Young mens Christian Association), qui a multiplié ses postes dans tous les camps d’instruction formés à l’intérieur des États-Unis et sur tous les points du front où peut se trouver un cantonnement américain. Toutes les forces morales de notre Y. M. C. A. se sont mobilisées avec une bonne volonté qui nous a valu les louanges des autorités militaires et des pouvoirs publics. Cette année, le 19 mars, au camp Dodge, dans l’Iowa, le brigadier général Strphen M Foote, inaugurant une période d’exercices, prit pour sujet de son allocution « la place de l’Y. M. C. A. dans l’armée nouvelle, the Place of the Y. M. C. A. in the new