Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1918 - tome 47.djvu/552

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


étude spéciale qui serait remplie de récits vrais d’aventures invraisemblables, attestant chez les nôtres les plus brillantes qualités d’imagination, d’ingéniosité et d’audace. Comment, par exemple, un beau matin du printemps de 1915, un numéro d’un journal parisien tomba-t-il entre les mains du maire d’Omiécourt ? Ah ! si les Boches l’avaient surpris, dissimulant ce carré de papier qui lui apportait des nouvelles de la patrie, son affaire était claire, et on l’eût fusillé sans relard ! Le maire réussit à descendre dans sa cave sans éveiller aucun soupçon, et là, à la lueur d’une bougie, il lut avec une joie indicible un article où il était question de notre première victoire de la Marne. Une victoire ! l’ennemi en déroute ! la France sauvée !… Cette radieuse nouvelle, il l’avait ignorée jusqu’alors ! L’écho de notre triomphe n’était point parvenu jusqu’à ceux qui, désormais, devaient se sentir rassurés !… Il relut l’article une fois encore, pour bien graver chaque mot dans sa mémoire, puis, après avoir brûlé le journal qui lui révélait un miracle, il souffla sa bougie, et seul dans l’obscurité, il pleura longuement, mais de bonheur, comme un fils au chevet de sa mère ressuscitée.


En feuilletant la collection de la Gazette infâme, nous avons, en quelque manière, surpris les ressorts secrets qui font mouvoir l’âme allemande. Tromper, trahir, ce sont pour elle jeux ordinaires et traditionnels. Nous devons prendre garde à toutes les manifestations de cet esprit de ruse patiente qui inspire nos éternels ennemis. Notre dessein n’a point été de rassembler des arguments de contre-partie pour d’éventuelles discussions. Il ne saurait y avoir, entre les Alliés et leurs déloyaux adversaires, de futurs assauts de dialectique et d’éloquence. Mais nous avons voulu montrer à l’œuvre les descendants de ceux dont un historien latin [1] disait déjà : « Au sein de l’extrême barbarie, ils sont astucieux au suprême degré. C’est une race née pour le mensonge. »


EUGENE THEBAULT.

  1. Velleius Paterculus.