Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1918 - tome 47.djvu/543

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


publié par la Gazette que le 10 février 1917. Le « correspondant » rattrape ce retard en assurant que la directrice de l’école a adressé ses compliments à M. le commandant, et que, pendant la distribution des cadeaux de Noël, faite par MM. les officiers, la gaieté la plus vive n’a cessé de régner.

Les centres importants ne sont pas oubliés par les infatigables « correspondants locaux » de la Gazette des Ardennes. Celui de Saint-Quentin, le 10 mai 1916, donne les détails suivants :


Jamais, depuis l’arrivée des Allemands à Saint-Quentin, le commerce ne fut si intense. Tout le monde est commerçant. C’est à qui inventera un produit nouveau. Au début de l’occupation, les gros commerçants qui avaient des réserves se sont empressés d’attendre la disette de ces denrées, et plus d’un s’est enrichi au détriment de la population.


Le 17 février 1917, presque un an plus tard, un « collaborateur français » de Tourcoing déclare, en s’adressant « aux braves Tourquennois qui sont de l’autre côté du front, » que « les relations commerciales avec l’Allemagne subsisteront par la force même des choses, quelles que soient les conditions de paix. » D’autres correspondances fictives retracent le calme des travaux des champs, les bénéfices réalisés par les agriculteurs, les égards dont les Français sont l’objet de la part des conquérants. Le 25 février 1916, la Gazette des Ardennes reproduit-les lignes suivantes, émanant de son « correspondant » de Thiaucourt (Meurthe-et-Moselle) :


La Commandanture (le mot est toujours francisé dans la Gazette) a bien voulu nous faire distribuer gratuitement 20 kilos de pommes de terre à chaque habitant, et, par sollicitude pour les enfants et les malades, il a été alloué du foin et des sons à un certain nombre de vaches laitières restées à Thiaucourt. En cela, M. le commandant s’est pénétré de ces paroles de Térence : Homo sum, et nihil humani a m alienum puto.


On conviendra que jamais le pédantisme boche ne s’est plus lourdement étalé que dans cette citation latine, à propos des sons alloués par M. le commandant à un certain nombre de vaches laitières… Mais il arrive que le ton change. M. Touron, sénateur de l’Aisne, ayant déclaré, en communion parfaite avec ses compatriotes, « que, dans les départements envahis, personne