Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1918 - tome 47.djvu/497

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


« ville aux cent tours : » — telle fut la bienvenue que notre petit masque trouva en entrant dans les Etats de son seigneur et maître et dans sa nouvelle ville.

Quelle figure allait-elle y faire paraître ? Quel rôle jouer ?… Voilà, sans doute, ce que se demandait Ludovic le More, il y a quatre cent trente ans, devant ce buste, comme nous nous le demandons aujourd’hui.


II. — UNE FEMME [1]

Il ne tarda pas à être fixé. C’est une femme et non une enfant qui est entrée à la Rocchetta, une tête folle, peut-être, mais point indifférente. Des yeux peut-être éblouis par le luxe des Sforza, mais qui savent fort bien voir ce qu’on ne leur montre pas, dans les profondeurs de la Corte Reale : — et tout d’abord qu’il y a, là, une femme belle et savante, qui règne sur le cœur du duc, la fameuse Cecilia Gallerani, celle dont Léonard de Vinci a fait le portrait, et ensuite que cette femme va donner un enfant à Ludovic le More. Bien que ce fût assez conforme aux usages, Béatrice se révolte ; elle refuse le partage ; elle refuse une robe de brocart d’or que son mari lui offre, si la Gallerani paraît en public avec une semblable. Elle saisit du différend l’ambassadeur de son père. Elle exige le renvoi de la favorite installée depuis dix ans dans une royauté inexpugnable ; en un mot, elle veut faire régner la morale : c’est donc un démon que le More a introduit à son foyer ! Mais ce démon a l’attrait du joujou tout neuf. Il faut bien lui céder quelque chose.

Le More céda. Il avisa la cour de Ferrare qu’il allait se séparer de la Gallerani pour toujours, et pour que ce

  1. Sur Béatrice d’Este, Cf. Carlo Magenta : I Visconti e gli Sforza nel Castello di Pavia. — A. Luzio e R. Renier : Delle Relazioni d’Isabella d’Este Gonzaga con Lodovico e Beatrice Sforza. — A. Luzio : Isabella d’Este e la Corte Sforzesca. — G. Uzielli, Leonardo da Vinci e tre gentildonne Milanesi. — G. d’Adda : Lodovico Maria Sforza. — L. Beltrami : Il Castello di Milano sotte il dominio degli Sforza. — Rosmini : Storia di Milano. — Pelissier : Louis XII et Ludovic Sforza et Les amies de Ludovic Sforza. — B. Corio : Storia di Milano. — Julia Cartwvright (Mrs Ady) : Beatrice d’Este, duchess of Milan. — Francesco Malaguzzi Valeri : La Corte di Lodovico il Moro. 1. La Vita privata. II. Bramante e Leonardo da Vinci. III. Gli artisti Lombardi. — Delaborde : L’expédition de Charles VIII en Italie. — Pasolini : Caterina Sforza. — Jean d’Auton : Chronique de Louis XII. — Philippe de Commines : Mémoires. — Malipiero : Annali Veneti.— Bernardino Corio : Historie milanese. Archivio storico Italiano. Cronache milanesi. Archivio storico lombardo.