Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1918 - tome 47.djvu/328

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Cette Juliette, c’est Mathilde Morat, « , Juliette n’a pas l’âme allemande. Son baiser est enchanteur et enivrant. Ses regards sont comme un filet de lumière, dans les mailles duquel notre cœur se prend, tressaille, et palpite éperdu… etc. »

Fort bien… mais voici la vraie Juliette :

« Juliette était près de moi et contemplait les étoiles.

« Ah ! se prit-elle à dire en soupirant, les étoiles sont bien plus belles à Paris, lorsqu’en hiver elles se mirent dans le ruisseau du faubourg Montmartre ! »

Et c’est l’âme de Mathilde.

Le 15 mars 1841, la Revue publia Atta-Troll, et F. Buloz écrivit à Saint-René Taillandier, qui avait débuté à la Revue dans la critique de la littérature allemande [1] :

«… A propos de Heine, Atta-Troll m’a fait grand plaisir. Si vous connaissiez dans ce qui paraît en Allemagne, quelque chose de cette valeur, vous devriez nous la faire connaître, même la traduire.

« Le pauvre Heine va bien mal ; il a un pied dans la tombe, et il rit toujours. Il n’a plus qu’un œil à moitié ouvert. Il y avait fort longtemps que je ne l’avais vu, quand il m’a apporté Alla-Troll et il m’a fait peine avoir [2]… »

Lorsqu’il envoya à F. Buloz son livre de poèmes et légendes, Heine lui écrivit [3] :


« Mon cher Buloz,

« Atta-Troll, qui a l’honneur de vous présenter aujourd’hui ses respects, n’est pas pour vous un étranger ; vous avez assisté à sa naissance, vous avez guidé ses premiers pas dans le monde, vous étiez pour ainsi dire son parrain ; veuillez donc lui continuer votre puissant patronage : il en a besoin plus que jamais dans ce moment, où il fait de nouveau ses débuts, après avoir longtemps vécu éloigné de la scène littéraire.

« Protégez, mon cher ami, ce vertueux enfant des montagnes, dont la candeur chevelue est exposée à bien des chutes, sur le sol glissant de notre société pourrie et démoralisée. Je

  1. Situation intellectuelle de l’Allemagne, septembre 1843.
  2. 2 avril 1847, inédite.
  3. Paris, le 7 juillet 1855.