Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1918 - tome 47.djvu/149

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Teuton accomplir cette besogne tout seul. Si l’heure du crépuscule de ses dieux doit sonner plus tard, ne nous melons pas de l’avancer : nous ne ferions que la retarder indéfiniment.


IV

Pendant la guerre, qu’ils ont entreprise ensemble pour des buts inavouables, les Empires centraux se hâtent de transformer de fond en comble leur alliance. Au point de vue prussien, la pensée la plus prévoyante de la politique bismarckienne avait été à coup sûr la mansuétude témoignée au vaincu de Sadowa, victoire remportée par le ministre sur la vanité militaire de son maître qui voulait entrer à Vienne en triomphateur. L’alliance de l’Allemagne impériale avec le dualisme austro-hongrois en fut le produit amer et gros de dangers pour l’Europe.

Malgré le secours de l’armée allemande, si la Russie avait tenu bon jusqu’au bout, la monarchie des Habsbourg aurait été la première à implorer la paix. Lézardé par la pression russe, l’antique édifice se serait écroulé. Tous ses matériaux slaves venant à se désagréger, ses deux piliers, autrichien et magyar, auraient faibli à leur tour. Epuisement accompagné de crises internes, préludes elles-mêmes d’une dislocation générale.

On comprend mieux aujourd’hui, en se reportant au moment critique où elle fut écrite, le sentiment qui a dicté à l’empereur Charles sa lettre imprudente au prince Sixte de Bourbon. Que son cœur se soit soulevé de dégoût et d’horreur, lorsqu’il est monté sur le trône de ses ancêtres à travers une mare de sang, cela n’aurait après tout rien que de naturel chez un jeune prince qui était irresponsable de la guerre. Mais la crainte de la Russie, l’incertitude du dénouement, si la lutte se prolongeait, la fermentation menaçante de la Bohême et de la Croatie, ont été sans doute les principaux mobiles qui l’ont poussé à se tourner vers la France, en lui promettant beaucoup plus qu’il ne pouvait tenir. La prompte volte-face de la révolution russe vers le pacifisme impatient de Kerensky lui aura fait regretter la hâte de sa démarche, restée d’abord ignorée. L’avènement du maximalisme et son exploitation à outrance par les Austro-Allemands ont non seulement délivré Charles 1er de ses angoisses, mais ouvert un champ nouveau aux