Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1917 - tome 42.djvu/512

Cette page a été validée par deux contributeurs.


communément autour de moi du Bushido. C’était le Bushido qui avait façonné l’âme japonaise. La grâce du Bushido avait opéré sur les champs de bataille de Mandchourie. Les cartes de visite que les pèlerins déposent toujours sur les tombes des quarante-sept Ronins attestaient la vitalité du Bushido. Le mot signifie Voie du guerrier. J’avais beau fouiller dans ma mémoire : il m’était impossible de l’y retrouver. Il parait en effet qu’avant 1900, personne ne l’employait et qu’on ne le rencontre dans aucun dictionnaire japonais. Il est vrai qu’aucun dictionnaire français ne porte jusqu’à la même date le terme de nationalisme. Mais le Bushido n’est pas seulement un [réveil du sentiment national sous la menace des influences étrangères. C’est tout à la fois, comme les Tables de Moïse, une théologie et un code de morale ; et c’est aussi le plus grand effort qu’ait fait le Japon pour opposer aux nations européennes une institution religieuse analogue aux leurs et qui prouvât sa supériorité morale. Rien n’est nouveau dans cette nouvelle religion que la manière dont elle se présente et dont elle s’impose.

Le dogme fondamental en est tiré du shintoïsme. Il remplit la première page du premier livre d’histoire des écoles primaires. J’ai eu la curiosité de comparer les éditions d’il y a quinze ans avec celles d’aujourd’hui. Le style, m’a-t-on dit, en a baissé d’un ton ; le récit est légèrement simplifié, mais les faits sont les mêmes. « L’ancêtre de Sa Majesté est Tensho Daijin ou Amaterasu O Mi Kami, et ses vertus étaient aussi hautes et répandues que les rayons du soleil. Daijin gu est le temple où nons honorons notre Ancêtre, à Isé. Le Japon a été d’abord gouverné par le prince Ninigi ne Mikoto, petit-fils d’Amaterasu. Avant qu’il devienne l’empereur du Japon, sa grand’mère lui dit : « Ce pays est la terre où nos descendants doivent régner ; vous allez le gouverner, et votre puissance impériale durera aussi longtemps que les astres et le monde. » C’est sur ces mots que notre Empire est fondé. Et la grand’mère donna à son petit-fils le miroir, le sabre et la pierre précieuse : telle est l’origine de nos trois trésors sacrés… Nous appelons cette première période de notre histoire l’Époque des Dieux… » On insiste peu sur cette période mythologique. On en a même diminué le nombre des empereurs, et l’on arrive tout de suite au fondateur historique de la dynastie, Jimmu Tenno, dont le couronnement eut lieu le 11 février 660 avant Jésus-Christ.