Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1917 - tome 42.djvu/401

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Dans les ruines de nos monumens historiques – Conservation ou restauration ?


Les journaux qui annonçaient, au mois d’août dernier, l’incendie de la Collégiale de Saint-Quentin publiaient un extrait de la presse artistique d’outre-Rhin, signifiant, non sans ostentation, au monde qu’avant de faire sauter, au prix de milliers de tonnes des explosifs les plus perfectionnés, les ruines légendaires du château de Coucy, les ingénieurs allemands en avaient dressé des relevés et plans si remarquables que rien ne serait plus facile, la paix revenue, que de les restituer dans leur état primitif…

Est-il rien de plus caractéristique de la barbarie vraiment nouvelle contre laquelle nous nous défendons, que le simple rapprochement de ces deux citations ? L’hypocrisie et le pédantisme s’y mêlent à la sauvagerie. Ils accumulent en même temps les ruines et les fiches, des monceaux de décombres fumans et des tas de papiers imprimés. La Collégiale de Saint-Quentin, l’immense reliquaire qui surgissait au milieu de la ville, est en flammes ? Mais voici une monographie doctement compilée par un de ses incendiaires… Reims a déjà reçu plus d’obus qu’elle ne comptait de moellons et de pierres ? Mais depuis deux ans déjà, en place d’honneur dans leurs prospectus