Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1917 - tome 41.djvu/369

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Le
tunnel sous la Manche
pendant la guerre, après la guerre


Le 16 août dernier, à la Chambre des communes, M. Bonar Law, interrogé sur les intentions du Gouvernement Britannique au sujet du projet du tunnel sous la Manche, a fait la déclaration suivante : « Le Cabinet a de nouveau examiné avec soin la question du tunnel sous la Manche, en consultant ses conseillers navals et militaires, et il demeure d’avis qu’il n’est pas pratique d’aller plus loin dans la question, tant que la guerre continue. » Le chancelier de l’Échiquier n’a fait ainsi que confirmer sa déclaration précédente formulée le 17 avril dans les mêmes termes à la Chambre des communes.

La question paraît donc jusqu’à nouvel ordre réservée pour après la guerre par le Gouvernement Anglais.

Sachons attendre avec confiance l’heure du tunnel : déjà on nous assure de Londres que le projet jouit d’une réelle popularité au front des armées britanniques ; d’autre part, le Comité parlementaire du tunnel, présidé par mon éminent ami, M. Fell, conquiert sans cesse de nouveaux adhérens ; enfin chaque jour se multiplient dans la presse britannique les articles favorables à l’idée. Il n’est peut-être pas inutile, par conséquent, de représenter le rôle vraiment considérable qu’eût joué le tunnel pendant la guerre et qu’il est appelé à remplir dans l’avenir.


« Des navires ! des navires ! des navires ! » s’écriait il y a