Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1917 - tome 41.djvu/305

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


En 1823, à la suite de l’intervention française en Espagne, le bruit courut que notre gouvernement, sous l’impulsion de Chateaubriand, alors ministre, allait négocier la rétrocession de la rive gauche du Rhin. Aussitôt, notre ambassadeur à Berlin, le duc de Rovigo, écrit que « les provinces rhénanes étouffent leur joie en silence, » et qu’à Mayence, « tout vit là en attendant. » Mais Chateaubriand dut quitter le pouvoir et le projet de revendication du Rhin par voie diplomatique fut, pour l’instant, abandonné. Lors de l’effervescence de 1840, les chauvins d’Allemagne s’agitèrent comme des possédés, menaçant du poing le ciel et la terre, en constatant qu’il y avait encore de nombreux partisans des Français dans le Palatinat et la province rhénane et même dans l’Allemagne du Sud.

Aussi, à partir de ce moment, la germanisation va aller bon train et recourir à tous les moyens. En 1843, il est ordonné que, sur les jetons du conseil municipal de Sarrelouis, les mots : Ville de Sarrelouis seront désormais remplacés par leur traduction en allemand.


III

L’ardeur des senti mens français et la foi patriotique des Sarrelouisiens trouvent leur écho dans le nombre vraiment extraordinaire d’hommes de guerre que leur petite cité fournit à la France et dont plusieurs parvinrent à la célébrité.

Le maréchal Ney était un enfant de Sarrelouis où il naquit le 10 janvier 1769 ; il était fils d’un maître tonnelier. Une maison portait encore naguère une plaque commémorative plus émouvante dans sa simplicité que l’énumération des étapes d’une éclatante carrière : « Ici est né le maréchal Ney. »

Le général comte Paul Grenier, plus âgé que Ney d’un an, était fils d’un huissier de Sarrelouis. Il s’était engagé en 1784 dans le régiment du prince de Nassau au service de la France. Après avoir servi avec éclat dans l’armée de Sambre-et-Meuse (1794-1797), Grenier fut longtemps le principal lieutenant du prince Eugène de Beauharnais, vice-roi d’Italie. Il joua un rôle politique après la seconde abdication de Napoléon.

Le général Michel Reneauld, né à Sarrelouis le 5 juin 1760, était lieutenant dans le régiment de Nassau-infanterie au début de la Révolution ; après une brillante carrière militaire, il se