Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1915 - tome 28.djvu/962

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


par l’appel du généralissime, le grand-duc Nicolas, du commencement de la guerre. Le peuple polonais, chevaleresque, noble, fidèle, brave, mérite toutes les sympathies et un respect sans mélange. Aujourd’hui, l’Empereur m’a chargé de vous déclarer qu’il a ordonné au Conseil des ministres d’élaborer des projets accordant à la Pologne, après la guerre, le droit d’organiser sa vie nationale et économique sur la base de l’autonomie, sous le sceptre des Empereurs de Russie. Avec les Polonais, les autres nationalités de la grande, de l’immense Russie ont prouvé leur fidélité à la mère patrie. C’est pourquoi notre politique intérieure devra être pénétrée d’un principe d’impartialité et de bienveillance à regard de tous les citoyens russes fidèles, sans distinction de nationalité, de croyance ou de langue. »

Nous avons tenu à reproduire, telles que les Agences nous les ont transmises, ces paroles très grandes et très belles dans leur simplicité. Pourquoi ne pas dire qu’elles visent à racheter et à réparer beaucoup d’erreurs anciennes, sans parler du crime initial qui a partagé et repartagé une nation qui voulait rester une et ne s’est pas résignée à mourir ? La guerre est un fléau sans doute, mais non pas le plus grand de tous, et les misères provisoires qu’elle provoque ne vont pas sans quelque compensation. Il y a des vérités qui n’apparaissent dans toute leur évidence, il a des leçons qui ne sont bien comprises et acceptées dans toute leur portée bienfaisante que sous le coup des plus grandes épreuves imposées à l’humanité. On voit alors s’opérer des réconciliations et des fusions qui semblaient impossibles. Des illuminations soudaines nous montrent en nous-mêmes des profondeurs insoupçonnées. Le tout est d’en conserver fidèlement la mémoire et de maintenir l’âme nationale à In hauteur où l’ont portée, dans une heure d’angoisse, des puissances secrètes d’héroïsme, de solidarité, d’amour réciproque et de pitié.


FRANCIS CHARMES.

Le Directeur-Gérant, FRANCIS CHARMES.