Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1915 - tome 28.djvu/658

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


l’administration anglaise, et le cultivateur de Sainte-Anne-la-Parade trouvait bon de s’égayer un peu aux dépens de la puissance britannique représentée par l’appendice nasal de ce très haut personnage. « Supposez, dit le lord, que mon nez, au lieu d’être anglais, soit canadien. » — « Oui, Excellence ; seulement il y a encore une difficulté : c’est que tout le monde n’a pas un nez de gouverneur, et vous sentez que le respect, la considération… » — « Goddam ! s’écria l’Anglais, je sens surtout que mon nez devient plus dur que du bois ! » « Quand je vis qu’il se fâchait, raconte le paysan, lui toujours si doux, si bon, je commençai ma besogne en conscience, et, avec quelques poignées de neige, je lui dégelai le nez comme père et mère ; mais il faut avouer que j’en avais plein la main de ce nez de gouverneur ! »

Les vieillards eux-mêmes, qui avaient eu la vie pénible, conservaient ce tour d’esprit, cette humeur prime-sautière qui rendent la sagesse si pittoresque et que George Sand a si joliment attrapés dans ses romans berrichons. Un soir que M. de Gaspé, parti pour la pêche en compagnie du père Romain Chouinard, côtoyait les bords du lac des Trois-Saumons : « Voyez donc, lui dit-il, comme les arbres se mirent dans l’eau. » — « C’est le miroir que Dieu leur a donné, répondit le vieux pêcheur, à eux qui ne sont point orgueilleux ; mais le diable a fait ceux dont se servent les femmes pour la perdition de leur âme. » Plus loin, un groupe d’îlots semblaient nager sur l’onde ; et M. de Gaspé s’écria : « Ne dirait-on pas qu’ils viennent à notre rencontre ? » — « As pas peur, répliqua le père Romain : ceux que le Bon Dieu a si bien ancrés ne déraperont qu’au jour du Jugement. » Qu’il me plaît d’entendre dans les solitudes du Nouveau Monde ces voix qui causent comme au coin d’un champ, devant une rivière de chez nous ! Elles nous vont plus directement au cœur que les accens de René. Certes, nous ne méconnaissons point les séductions de l’exotisme ni la magie de ces mots étranges qui tiennent de l’incantation et qui nous transportent instantanément à mille lieues de l’endroit où nous sommes. Il n’y a pas à dire : la lune prend une face nouvelle lorsqu’elle se lève entre deux colonnes de papayas. Mais, quand M. Séguin de Québec rencontre M. de Gaspé un jour de Premier Janvier, à la sortie de la grand’messe, et qu’il lui dit : « Je vous la souhaite bonne et heureuse et autant d’années qu’il y a de pommes d’api en Normandie, » M. Séguin, lui