Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1915 - tome 28.djvu/111

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


rire, sa bonne humeur est revenue, et il m’a congédié à mon entière satisfaction. »

C’est plus, me semble-t-il, qu’un trait d’esprit, c’est un trait d’union entre l’esprit alsacien et l’esprit parisien, un demi-siècle exactement avant la réunion de Strasbourg à la France.

Voici un autre trait pareil qui montrera en même temps combien peu l’Alsace était connue alors par les Français. Glaser vient réclamer au Trésorier de l’Epargne les fonds qui lui ont été promis par un contrat en bonne et due forme.

« Le nom de Strasbourg, raconte Glaser, lui a fait une impression étrange et singulière ; comme s’il l’entendait pour la première fois. Car ce trésorier (Marc Bertrand), bien qu’il fût un vieillard et un conseiller d’Etat, ne savait pas si Strasbourg était une ville, un pays, un animal ou un homme. Il m’a dit d’un air effaré :

« — Qu’est-ce que Strasbourg ?

« Je lui dis : — Une ville.

« Il me répond : — Une ville, en Hongrie, en Allémanie ?

« Moi : — En Allémanie.

« — Nous verrons.

« Il veut voir ce qu’il peut faire, je dois revenir le lendemain. »

Mais un Alsacien ne se laisse pas évincer. Glaser se plaint à la Cour et obtient le jour même par un exprès l’ordre pour le trésorier de payer séance tenante, « sous peine de perdre sa place, » ce qui amusa beaucoup le Père Joseph.

Je note que ce même Glaser a, huit ans plus tard, en 1639, remis à M. d’Oysonville un projet d’organisation de l’Alsace par la France où se trouvent exposés les principes mêmes de ménagement et de tolérance dont M. Albert-Petit a décrit l’application après 1681.


Voyons maintenant ce qu’avait été la culture française dans le premiers tiers du XVIIe siècle.

L’Académie de Strasbourg, sortie en 1566 de la haute École où, dès 1530, le français était enseigné, avait, en 1592, institué un professeur officiel de cette langue et organisé, en 1604, son enseignement sur une base très large. Le programme prescrivait notamment d’étudier Amyot, et il en donnait ce motif qui