Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1914 - tome 21.djvu/855

Cette page n’a pas encore été corrigée


délicatement comprendre. Le moyen de ne pas être reconnaissant envers ce bon vieux, quand on a encore devant soi la bande hurlante, quand on sent encore sur sa peau le froid de l’acier ? On s’exécute, on remet à Mabala le prix de son intervention.

Est-il nécessaire d’ajouter que ce prix est aussitôt partagé entre les trois intelligens associés qui réalisent ainsi des bénéfices fort appréciables ?

Parfois, les porteurs loangos y laissent leur tête. Alors la route se ferme.

C’est en cet endroit que furent arrêtés l’administrateur Ponel, l’adjudant de Prat, plusieurs agens allant de Brazzaville à la côte.

C’est là qu’éclata un incident en 1885, au passage d’un membre de la mission Gentil.

C’est encore avec un des trois associés que le gouverneur Dolisie eut, cette année même, maille à partir, et que peu après, en juin, plusieurs miliciens et nombre de porteurs loangos disparurent.

Tout cela se sait, mais le Congo est désarmé. Pouvons-nous en être étonnés ? N’avons-nous pas trouvé, il y a deux ans, une situation identique à la Côte d’Ivoire, où les Européens étaient massacrés à quelques kilomètres de Grand-Bassam qui fut même assiégé par les indigènes ?

Le Congo et la Côte d’Ivoire sont deux victimes de cette illusion qui s’appelle la pénétration pacifique.


LA PÉNÉTRATION PACIFIQUE

Si je traite d’illusion la pénétration pacifique, ce n’est pas que de parti pris j’attaque le régime civil. Cette conception, de s’emparer des âmes sans avoir recours à la force, est bien faite pour séduire un peuple ouvert à toutes les idées généreuses. Vouloir apporter le bonheur à des populations sauvages et leur faire entrevoir un idéal, se refuser à voiler de sang cet idéal, est un beau rêve, malheureusement irréalisable.

Pour s’en convaincre, il suffit de voir comment naît une colonie de pénétration pacifique, de rechercher les moyens dont elle dispose pour continuer son œuvre, et d’opposer ces moyens aux difficultés contre lesquelles elle est obligée de lutter.

Je ne parle pas spécialement du Congo, soumis dans les premiers temps par la seule influence de M. de Brazza. Le Congo,