Page:Revue des Deux Mondes - 1914 - tome 21.djvu/852

Cette page n’a pas encore été corrigée


pourra en sauver. Depuis deux ans la circulation des caravanes est arrêtée, et nous devrons assurer le transport de près de 20 000 charges.

C’est le travail de demain.


LES BRIGANDS DU CONGO

Les renseignemens recueillis jusqu’ici ne sont pas encourageans ; les environs sont annoncés comme très pauvres en vivres ; le portage local est représenté comme impossible à organiser ; les Bassoundis, voisins des Bakambas de Kimbédi, sont, paraît-il, irréductibles, et l’opinion générale déclare que le seul moyen d’obtenir la tranquillité sur la route est d’y faire le désert.

Ubi solitudinem faciunt, pacem appellant, comme disait Tacite. C’est une solution simple et énergique. Nous avons le moyen de la prendre ; néanmoins, il semble utile auparavant d’étudier la situation de plus près. Il est possible que les terribles Bassoundis méritent d’être supprimés, mais si beaucoup sont à retrancher, certains valent peut-être d’être gardés.

Les Bassoundis… Qui sont-ils ? D’où viennent-ils ? Où et comment opèrent-ils ?

A première vue, le Congo est une mosaïque de peuplades différentes. L’ethnographie « le toutes ces races diverses qui se poussent mutuellement, se remplacent, se pénètrent, est excessivement compliquée. Si ces peuples ont une histoire, elle nous est inconnue, et nous en sommes réduits à des hypothèses, sans pouvoir prétendre à des certitudes.

Le mouvement continuel qui agite les populations africaines les entraine vers l’Océan, c’est-à-dire vers les grandes lignes commerciales et vers la source du sel, n’est nulle part plus sensible qu’au Congo ; migration très marquée des peuples qui occupent les vastes contrées baignées par le Chari et le Tchad, et se dirigent du Nord au Sud vers l’Oubangui et le bas Congo.

C’est ainsi qu’à l’Ouest j’ai trouvé, à Zilengoma, les Bakotas du haut Ogooué parvenus sur le Niari, refoulant les Bakounis, et refoulés eux-mêmes par les Pahouins qui ont derrière eux les N’Dris, d’où semble venir la poussée initiale.

A l’Est également, les Batékés, race d’instinct commercial très développé, sont descendus du Nord pour se masser autour