Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1912 - tome 12.djvu/927

Cette page n’a pas encore été corrigée


Revues étrangères – Un bas bleu anglais à la Cour de George III


Fanny Burney at the court of Queen Charlotte, par Constance Hill, un volume in-8 illustré, librairie John Lane, 1913.


Voici que j’ai encore à te présenter un nouveau personnage, et celui-là de forte taille : demande plutôt aux étoiles, à la lune, et aux planètes ! Figure-toi que le chanoine Shepherd, l’autre jour, m’aborde d’une mine tout effarée ! Il me dit que M. de Lalande, le fameux astronome, vient d’arriver en Angleterre, qu’il est en ce moment à Windsor, et qu’il a exprimé le désir de m’être présenté… Quelques heures après, en rentrant dans ma chambre, j’ai trouvé le chanoine occupé à m’attendre avec son ami M. de Lalande.

Et quoi accueil j’ai reçu ! et combien imprévu de la part d’un illustre astronome ! M. de Lalande s’est levé pour courir au-devant de moi. Je n’affirmerai pas tout à fait qu’il est venu vers moi sur le bout des doigts, mais certainement il y avait un peu de cela dans sa démarche, et ses pieds ne s’appuyaient pas à plat sur le tapis. Arrivé près de moi, il a baisé sa main avec l’air d’un petit maître [1], et puis a entamé une harangue si pareille à un éloge académique, si solennelle par rapport à son propre poids et si fade par rapport à la petite personne à qui elle s’adressait, que je n’ai pas pu m’empêcher de penser que les planètes, les étoiles, et le soleil étaient bien heureux de n’avoir pas à écouter les commentaires de mon visiteur, tout en étant obligés de subir ses calculs.

Quant à moi, un certain nombre de profondes révérences avec, de temps à autre, un Oh ! monsieur ou un C’est trop d’honneur ! m’ont si parfaitement suffi pour me mettre en règle que, la première harangue étant achevée, qui avait pour thème la gloire et les renommées en général, voici qu’a commencé l’éloge numéro deux, celui-là sur l’excellence avec laquelle cette célèbre

  1. Tous les mots en italiques sont en français dans le texte original.