Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1912 - tome 12.djvu/570

Cette page n’a pas encore été corrigée


locales et a mis, par leur intermédiaire, à des conditions relativement douces, des sommes considérables à la disposition des cultivateurs. Les importations dépassent encore notablement les exportations. Le pays possède près de 2 000 kilomètres de voies ferrées.

Le budget a doublé en dix ans. De 95 millions de levs [1] en 1902, il s’est élevé à 190 millions en 1912, représentant ainsi, pour environ 4 millions et demi d’habitans, 42 francs par tête. Voici les recettes et dépenses prévues en 1912, d’après le budget promulgué le 8 janvier dernier :


MILLIONS DE LEVS


Recettes : Dépenses :
Impôts directs 39 Pouvoir suprême et Cour des comptes 4
— indirects 69 Dette 40
Monopoles de l’État 10 Ministère des Affaires étrangères et Cultes. 7
Taxes et amendes 12 Ministère de l’Intérieur et de la santé publique 11
Péages 34 Ministère de l’Instruction publique 25
Domaine de l’État et revenus des capitaux. 14 Ministère des Finances 8
Allocations aux communes et départemens pour les instituteurs 7 — de la Justice 6
Recettes accidentelles 5 — de la Guerre 41
190 Ministère du Commerce, de l’Industrie et du Travail 6
Ministère de l’Agriculture et des Domaines 7
Ministère des Travaux publics et voirie 9
Ministère des Chemins de fer, postes et télégraphes 25
Excédent 1
190

Le Gouvernement s’est efforcé d’améliorer la comptabilité publique en établissant l’unité budgétaire et l’unité de caisse ; de donner à l’impôt une assiette plus équitable en supprimant les dîmes en nature ; d’assurer une perception plus régulière par la création de receveurs spéciaux, un contrôle plus efficace

  1. Le lev est égal au franc. Le change, qui était au pair avant la guerre, est actuellement aux environs de 3 pour 100.