Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1910 - tome 58.djvu/429

Cette page n’a pas encore été corrigée


en 1900, fut commencé, en 1607, par un fonctionnaire espagnol, l’ingénieur Enrico Martin ; le vice-roi de Mexico Revillagigedo, en 1790, donna le signal des fouilles archéologiques qui ont fait depuis du Mexique une sorte d’Egypte américaine. Vertiz fît dresser un recensement sérieux de Buenos-Ayres (1778), et divisa sagement la ville en districts, pour la police et la voirie. Mais ce sont là des exceptions personnelles ; jamais un de ces vice-rois bienfaisans n’a fondé une tradition.

En face des fonctionnaires civils, le clergé disposait d’une autorité compacte, et s’était assuré la possession de biens fonciers vraiment démesurés. A plusieurs reprises, si catholiques que fussent les rois d’Espagne, ils furent obligés d’atténuer ces exagérations ; au Chili, les disputes de préséance sont continuelles entre les gouverneurs et les évêques, cependant que les Jésuites fondent des colonies armées, dès le milieu du XVIIe siècle, sur la frontière du pays araucan. A Buenos-Ayres, l’évêque Bernardino de Gardeñas conteste aux Jésuites le droit de s’avancer vers le Paraguay, où ils installent leurs célèbres Réductions ; plus tard, Vertiz soutient contre l’austérité de certains prêtres la liberté de la danse et du théâtre, tel jadis, dans le Canada français, le gouverneur Frontenac luttant pour Tartuffe. Aussi bien, dans la société coloniale où les distractions étaient rares, le culte était-il plus populaire que la religion elle-même n’était strictement suivie, et le clergé, surtout le clergé des moines, n’était véritablement souverain que dans les pays de missions ; il en défendait jalousement l’accès aux « laïques. »

Ceux-ci n’avaient, dans la pratique, aucune part au gouvernement. A l’origine, l’esprit égalitaire du moyen âge espagnol avait passé l’Atlantique avec Colomb, Cortez et Pizarre ; tous les conquistadores, en créant des villes, les dotèrent d’une assemblée municipale ou cabildo, contrepoids utile à la tyrannie de chefs trop indépendans. Mais la monarchie de Charles-Quint, celle qui, en 1521, écrasa les Comuneros de Castille, a tout centralisé, tout nivelé en Amérique aussi bien que dans la péninsule : là où les cabildos ont survécu, les places en étaient données d’office, ou vendues aux enchères, si bien qu’à Buenos-Ayres au XVIIIe siècle, on ne trouvait plus que des comparses pour y figurer ; le premier cabildo qui ait fait acte d’initiative, en Argentine, est celui de 1810, qui déposa Cisneros. L’asservissement économique ne le cédait pas à la sujétion administrative :