Page:Revue des Deux Mondes - 1910 - tome 56.djvu/200

Cette page n’a pas encore été corrigée
194
REVUE DES DEUX MONDES.

à l’École supérieure de guerre et en sortir officiers brevetés d’état-major. L’état-major lui-même est organisé sur le modèle allemand. Il se compose d’une direction de l’état-major général, de bureaux d’état-major provinciaux, d’états-majors de division et de brigade. Le service de l’intendance et le service sanitaire, organes indispensables de toute armée moderne, existent aussi et fonctionnent régulièrement. Il y a quatre écoles pour la formation des médecins militaires et la Chine a adhéré à la Convention de Genève.

Les forces totales de la Chine se composent d’une armée de terre (lou-kiun) et d’une véritable armée intérieure (siun-djin-kiun) qui ne compte pas moins de 50000 officiers ou agens sortis d’écoles spéciales et de très nombreux soldats auxquels il appartient en cas de guerre de maintenir l’ordre et la vie normale dans l’Empire. Certains contingens de cette armée ont une réelle valeur militaire et pourraient coopérer aux opérations actives ; mais, sans plus nous attarder à ces troupes plutôt territoriales, faisons état uniquement de l’armée de terre (lou-kiun) qui doit être entièrement organisée à l’européenne.

C’est l’influence japonaise que l’on retrouve dans toute la nouvelle organisation militaire de la Chine et, comme au Japon, c’est la division qui constitue l’unité. Chacune des dix-huit provinces de la Chine doit avoir deux divisions, ce qui, avec la Mandchourie et la Mongolie, donnera quarante divisions. Dans chaque province sont des directions militaires provinciales (tou-lien-tchou), sur lesquelles le ministère de la Guerre exerce son autorité effective. Le chef suprême de toutes les forces chinoises est l’Empereur, qui, depuis le mois d’août 1909, s’est attribué les fonctions de généralissime.

Treize divisions sont ou devront être d’ici peu organisées. Trente-sept doivent l’être en 1913. L’effectif de paix de la division est de 12 000 hommes, celui de guerre de 18 000. En cas de guerre, des divisions de réserve et des brigades mixtes viendront, en un nombre égal à celui des divisions de l’armée active, renforcer l’armée de campagne, qui comprendra ainsi 40 divisions actives, 40 divisions de réserve et 40 brigades mixtes. L’organisation et le jeu des réserves seront complets en 1920, et alors l’armée mobilisée comprendra 1 200 000 combattans. Au milieu de 1909, l’effectif de la nouvelle armée active était de 160 000 hommes et de 10 000 officiers. L’armée de 1913