Page:Revue des Deux Mondes - 1910 - tome 56.djvu/167

Cette page n’a pas encore été corrigée
161
LA CRUE DE LA SEINE.

surface aqueuse ou nappe existant dans le sol à une profondeur peu considérable, mais variable, et qui est alimentée exclusivement par la pluie. Cette surface aqueuse donne naissance aux sources sur les flancs des coteaux et au fond des vallées, et l’on sent par-là qu’elle se signale par son état de circulation continue.

Toutefois, pour comprendre complètement son régime, il importe de remarquer encore qu’elle prend des caractères particuliers selon les qualités minéralogiques de la couche du sol qu’elle imprègne, de sorte qu’il est incontestablement légitime de faire de son étude un chapitre de la géologie.


IV

Relativement à leur allure à l’égard de la pluie, les roches qui constituent la surface du sol dans le bassin hydrologique de la Seine se rapportent à deux catégories principales. Les unes sont pratiquement étanches et l’eau ruisselle à leur surface sans les pénétrer ; les autres sont perméables, c’est-à-dire pénétrables à la pluie qui s’y infiltre plus ou moins rapidement.

L’association de ces deux catégories de sols est un caractère de la région parisienne dont elle explique les détails géographiques les plus importans : par exemple, l’inégale distribution des cours d’eau et leurs diverses allures dans les régions des deux catégories. Sur les sols imperméables, comme dans le Morvan ou dans ce qu’on appelle la Champagne humide, les rivières sont peu importantes, mais très nombreuses, tandis qu’en Brie et en Vexin, elles sont volumineuses, mais écartées les unes des autres. Le contraste sur la carte géographique saute aux yeux.

Si le pays imperméable est peu incliné, la pluie reste stagnante à sa surface, à l’état de boue ; mais dès que l’inclinaison est sensible, l’eau ruisselle avec une vitesse accélérée et détermine des ravinemens de plus en plus accusés. Selon les cas, elle va immédiatement se concentrer vers le thalweg, ou bien elle rencontre des zones perméables qui l’absorbent en tout ou en partie.

Le pays est-il perméable, les choses sont plus compliquées, et leur examen nous procure des données intéressantes. Pour les comprendre, il faut rappeler que ces terrains perméables n’ont