Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1907 - tome 38.djvu/95

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


vivement répondu à ces griefs, recevait du correspondant que l’Empereur lui avait désigné à Rominten, un message annonçant que l’entente était faite, si la France acceptait que les instructeurs français et espagnols fussent contrôlés, « pour la forme, » si elle renonçait à la juridiction française pour la banque, et enfin si elle n’exigeait pas, pour elle-même et le consortium des banques françaises, cinq parts sur quinze dans la formation du capital. En même temps, le comte Lamsdorf, tout en recommandant une grande prudence, signalait que, frappé du scrutin du 3, excédé du reste de tout ce conflit marocain, Guillaume II venait peu à peu à des idées plus modérées. Puis, c’était le prince de Radolin qui, d’ordre évidemment de son gouvernement, demandait au baron de Courcel de proposer à M. Rouvier un accord direct sur la police.

Les symptômes s’accumulaient donc. Une preuve nouvelle, et plus décisive que les autres, allait nous être fournie que l’Allemagne, après six semaines, se décidait à la conciliation. Le 7 mars, le prince de Monaco arrivait à Paris. Il venait de Berlin où Guillaume II l’avait appelé par dépêche pour assister à l’inauguration d’un institut océanographique. Simple prétexte : car le prince se déclarait chargé pour M. Rouvier d’une communication qu’il lui transmettait aussitôt. De ses conversations successives avec M. de Tchirschky, le prince de Bülow, l’Empereur lui-même, il rapportait l’impression que ce dernier « en avait assez, » et « voulait que cela finit honorablement pour l’Allemagne, » rien de plus. Le chancelier avait même ajouté : « Dans quelques mois, personne ne pensera plus au Maroc. » En conséquence, l’Empereur était prêt à accepter une combinaison qui équivalait à celle que M. de Radowitz avait écartée le 19 février : à savoir, police franco-espagnole dans les ports avec un contrôle pour la forme, exercé soit par le corps diplomatique, soit par un officier pris dans une armée neutre. On ne nous demandait, en retour, que de ne pas insister sur le chiffre des parts primitivement réclamées par nous dans le capital de la banque. Quant à l’inspecteur, on assurait qu’on ne ferait pas de difficultés et qu’on se contenterait de « quelque vieux major. » C’était autant et plus que ce que nous demandions depuis trois semaines. Tous ces indices, — et le dernier plus qu’aucun autre, car sa précision était extrême, — prouvaient irrécusablement que la crainte du débat public, accentuée par le vote du 3, éveillait à