Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1907 - tome 38.djvu/325

Cette page n’a pas encore été corrigée


Rome, mais il s’était rendu compte qu’on pouvait obtenir mieux et qu’on obtiendrait mieux, au besoin par une nouvelle rupture. Il n’attendit pas celle qu’en 1478 et 1479 les affaires d’Italie provoquèrent entre Sixte IV et lui pour laisser dormir en ses principaux articles l’ordonnance d’Amboise et laisser se réveiller la vieille Pragmatique : même réconcilié sur ses dernières années avec le Pape, qui envoyait au vieux souverain malade reliques et absolutions, il resta dans l’équivoque. Lorsque, le 31 août 1483, il mourut, aucun acte décisif n’était venu mettre fin à la situation où sciemment Louis XI avait entendu rester : le Concordat n était point enregistré, la Pragmatique restait entière aux yeux d’une partie de la nation. Toutefois, d’un geste sans résultats immédiats, Louis avait montré à ses successeurs la voie à suivre. En dépit de la géographie, Amboise est, dans notre histoire, à moitié chemin entre Bourges et Bologne.


***

Rien ne serait plus contraire à mon dessein que d’entrer dans le détail des affaires qui mirent aux prises les rois Charles VIII et Louis XII avec la Papauté. Elles sont d’ordre diplomatique, infiniment plus que canonique, et par là échappent aujourd’hui à notre appréciation. Les guerres d’Italie jetaient dans ces relations un nouveau ferment si violent qu’il emportait tout. La question ecclésiastique parut ne pas exister pour Charles VIII, et Louis XII ne la réveilla que pour servir les rancunes du prétendant aux trônes de Milan et de Naples contre le souverain de Rome qui se trouvait, par suite d’une gênante dualité, Pontife suprême de sa religion. Il ne semble pas qu’avant 1510, le Roi Très Chrétien, — Charles ou Louis, — ait paru penser qu’il avait contre le pape de Rome d’autres armes que les canons de d’Aubigny, les lances de La Trémoïlle et l’épée de Bayard.

On avait cependant, dès les premiers mois du règne de Charles VIII, remis à neuf l’instrument de Bourges qui, sous Louis XI, n’avait, somme toute, été sorti qu’assez rarement et s’était quelque peu rouillé. Les Etats Généraux de Tours avaient en 1484 soulevé expressément la question de la Pragmatique. C’était là un nouveau corps qui, plus que Parlement et Université, représentait la nation. Il dut paraître dès lors assez grave à Rome que le clergé y eût demandé formellement le rétablissement de la Sanction de Bourges. Les Etats adhérèrent à cette