Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1905 - tome 26.djvu/830

Cette page n’a pas encore été corrigée


puissances neutres étaient traités en petits garçons : la Prusse agit à la façon de Napoléon et sent sa force. On ne pourrait lui résister que par une coalition et cette coalition n’existe pas même en germe. Tant que vivra le tsar, elle l’aura pour allié ; ensuite le conflit est probable ; les Allemands sont haïs en Russie et disent déjà que les deux puissances militaires sont conduites à la lutte par leur seule égalité. De même Napoléon et la Russie en 1813.

Quant à la révolution sociale, les ouvriers anglais dans les meetings de l’Internationale, qui est née ici, refusaient de s’engager dans une ligue pour l’abolition de l’intérêt, la destruction du capital individuel, etc. Cela est trop abstrait, trop général. Ils font des strikes [1], rien de plus, et pour augmenter de tant de pence leur salaire journalier.

Le Parlement discute une loi pour fermer les échoppes de spiritueux après 9 heures du soir et tout le dimanche. — Affiche violente et indignée contre les cafards aristocrates. Clark s’indigne contre les cléricaux d’ici, dit qu’il vaudrait bien mieux ouvrir les musées le dimanche, organiser les concerts, multiplier les lectures publiques, etc.

Petit fait : hier, dans Piccadilly, un policeman conduit trois dames à travers la chaussée pour les protéger contre l’embarras des voitures. — M. Russell paie 2 shillings 2 pence par livre sterling pour les poor-rates et taxes municipales, sur deux cent vingt-quatre livres sterling, loyer présumé de la maison qu’il a louée pour vingt-deux ans.

J’ai déjà six lettres pour Oxford ; M. Grant Duff, qui a loué la maison historique de Hampden, à une heure d’Oxford, m’y invite pour dimanche, mais je n’irai pas, je crois. Le dean Stanley a fait à Westminster un éloge funèbre de Herschell avec théorie de l’alliance naturelle et affectueuse de la science libre et de la religion ; il est à la tête d’un mouvement pour inviter les dissidens à prêcher au besoin dans les églises anglicanes.


A Madame H. Taine.

Oxford, 24 mai.

Je suis arrivé depuis deux heures à Oxford, je vais sortir pour aller voir le vice-chancelier de l’Université, et porter

  1. Des grèves.