Page:Revue des Deux Mondes - 1905 - tome 26.djvu/438

Cette page n’a pas encore été corrigée


satisfaction, songent à reprendre leurs promenades à travers les rues et les places de leurs cités industrieuses.

Puis vint le tour des Hollandais. La Hollande n’est dotée ni du suffrage universel, ni de l’école obligatoire. Bien qu’elle n’eût pas le droit de suffrage pour objet, la grève de Pâques 1903 fut pourtant politique, car il s’agissait d’obliger la Chambre à repousser un projet de loi qui supprimait le droit de grève pour les employés de chemin de fer et d’autres employés de l’Etat, et qui contenait des dispositions draconiennes, destinées à assurer la liberté du travail. C’est à la suite d’une grève soudaine et victorieuse des dockers et des employés des gares d’Amsterdam, singulièrement préjudiciable aux intérêts nationaux et internationaux que ce projet de loi avait été soumis aux Chambres.

Les anarchistes, très puissans en Hollande dans les syndicats, obligèrent les socialistes à se déclarer pour la grève générale. Soixante mille ouvriers, dont trente mille à Amsterdam, désertèrent les gares et les docks. Tous les magasins durent fermer dans les quartiers riches de la ville ; on s’approvisionnait sur les marchés des quartiers pauvres, où le prix des alimens monta très vite. La réserve de gaz s’épuisa. Cela n’empêcha point les flegmatiques députés de voter tranquillement la loi par 81 voix contre 14. Socialistes et meneurs ouvriers firent cesser la grève d’un commun accord, malgré les protestations indignées des anarchistes qui crièrent à la trahison.

La grève fut un désastre pour le syndicat des chemins de fer. Un millier de ses membres resta sur le pavé. Partisans théoriques de la grève générale, les députés socialistes de Hollande, après l’avoir éprouvée, en sont devenus les adversaires acharnés.


IV

Jamais grève n’avait été jusqu’alors aussi généralisée, aussi ponctuellement exécutée, que la grève italienne du 16 septembre 1904. La cause apparente, l’occasion ou le prétexte, c’étaient les conflits de Buggerù, en Sardaigne, et de Castelluzzo en Sicile, entre les ouvriers et la troupe ou la gendarmerie, qui avait fait usage de ses armes : motif aussi légitime que si tous les chefs d’industrie fermaient les usines, chaque fois qu’un ouvrier poignarde un contremaître ou tire sur un patron. En réalité