Page:Revue des Deux Mondes - 1901 - tome 3.djvu/840

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
834
REVUE DES DEUX MONDES.

ce qui se passe en dehors de la capitale ! Un courrier, venant de Tien-isin, parvient à pénétrer dans le quartier des Légations ; il apporte trois lettres : une du consul japonais au ministre japonais, une d’un général au colonel Shiba, et enfin une troisième d’un correspondant du Times au docteur Morrisson, correspondant du même journal. Ces trois lettres, datées du 26 juillet, disent à peu près la même chose : « Les troupes de secours partiront de Tien-tsin dans deux ou trois jours. » Ainsi donc ces troupes que nous voulions croire à Tong-Tchoou ne sont même pas encore en route ! C’est à peine si nous osons communiquer cette décourageante nouvelle à nos matelots, dont le courage et la patience ont été si admirables. Mais ce soldat de Tong-Fou-Siang s’est-il assez amusé de nous !

Enfin ! six jours pour venir jusqu’à nous, cela fait encore une grande semaine à attendre ; nous n’en sommes plus à une semaine près.

2 août. — La situation reste la même. Coups de fusil un peu plus nombreux que la veille.

À midi, les ministres réunis décident de répondre à la dernière communication du Yamen, mais sans toucher à la question du départ, toujours pour gagner du temps.

Un autre courrier arrive de Tien-tsin avec plusieurs lettres pour les Japonais, les Américains et les Anglais. Quant à nous, si des courriers ont été envoyés, ils n’ont sans doute pas eu de chance. La plus intéressante de ces lettres est datée du 29 juillet, et adressée aux Anglais, ou aux Américains. Elle nous apprend qu’une colonne de 10 000 hommes s’avancera dans deux jours, et qu’une autre de 40 000 suivra peu de temps après : in a few days. — Ce in a few days n’est pas moins discuté et commenté que le on the way de jadis. Dans quelques jours ; — dans peu de jours. Qu"entend-on exactement par là ? Les estimations oscillent entre quarante-huit heures et deux semaines. Que vont faire ces 10 000 hommes ? Constituent-ils l’avant-garde des 40 000 qui doivent partir in a few days ? Viendront-ils, au contraire, seuls jusqu’à Pékin ?

3 août. — Toujours des coups de fusil un peu partout ; mais l’attaque ne paraît plus, comme autrefois, décidée et conduite par des chefs. Il semble que ces derniers se sont retirés ou n’agissent plus sur leurs soldats, soit que leur autorité soit méconnue, soit que leur volonté soit indécise.