Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1900 - tome 158.djvu/308

Cette page n’a pas encore été corrigée


à défaut de sa troisième fille, Marguerite-Thérèse, femme de l’empereur Léopold ou de sa sœur l’impératrice Marie, femme de l’empereur Ferdinand, mais de préférence à sa seconde fille la Reine de France qu’il voulait absolument exclure ainsi que ses enfans de la succession d’Espagne [1]. Bien que le testament fut un peu ancien puisqu’il datait de 1665 [2], et bien que le droit de Philippe IV à disposer ainsi par avance de la succession de son fils fût des plus contestables, Victor-Amédée n’avait garde d’oublier une disposition qui lui était aussi favorable, et nous le verrons souvent, après la mort de Charles II, invoquer le testament bien oublié de Philippe IV. Mais un intérêt plus direct et plus pressant que cette arbitraire désignation ne lui permettait pas de demeurer indifférent à l’attribution ou au partage de la monarchie d’Espagne. Parmi les possessions qui devaient changer de maître à la mort de Charles II se trouvait le Milanais. Lors même que Victor-Amédée se serait résigné à voir passer dans de nouvelles mains cette riche province, éternel objet de l’ambition de sa maison, il lui importait singulièrement de savoir auquel des deux puissans voisins qui enserraient son petit Etat, le roi de France ou l’empereur d’Autriche, elle tomberait en partage. Ce

  1. Pour apporter un peu de clarté dans les négociations si compliquées auxquelles la Succession d’Espagne donna lieu, nous croyons devoir reproduire ici un tableau généalogique des divers prétendans à la succession d’Espagne.
    PHILIPPE II
    Philippe III Catherine, femme de Charles-Emmanuelle Ier duc de Savoie
    Philippe IV Anne, femme de Louis XIII Marie-Anne, femme de Ferdinand III, empereur d’Autriche Victor-Amédée Ier
    Charles II Marie-Thérèse, femme de Louis XIV Marguerite-Thérèse, femme de Léopold Ier, empereur d’Autriche Charles-Emmanuel II
    Le Dauphin Marie-Antoinette, femme de Maximilien II, électeur et duc de Bavière Victor-Amédée II
    Le duc de Bourgogne Philipe IV, duc d’Anjou Joseph-Ferdinand, prince électoral de Bavière L’archiduc Charles
  2. Voyez un extrait de ce testament dans Mignet : Succession d’Espagne, t. Ier, p. 382.