Page:Revue des Deux Mondes - 1900 - tome 158.djvu/301

Cette page n’a pas encore été corrigée


La duchesse de Bourgogne et l’alliance savoyarde sous Louis XIV


IV. LA PÉRIODE D’ENTENTE ET LA SUCCESSION D’ESPAGNE [1]


Pour envisager sous son double aspect le sujet que nous avons choisi, il nous faut maintenant remonter de plusieurs années en arrière, jusqu’au lendemain de ce traité de Turin, signé le 29 juin 1696 [2], par lequel Louis XIV croyait s’être assuré à jamais l’alliance de la Savoie en lui restituant Pignerol, et en concluant le mariage du duc de Bourgogne avec la princesse Adélaïde. Sept ans ne s’étaient pas écoulés qu’il retrouvait de nouveau Victor-Amédée au nombre de ses ennemis, dans les rangs de la coalition européenne que la guerre de la Succession d’Espagne avait réunie contre lui. Quelle suite d’événemens déterminèrent ce nouveau renversement d’alliance, et quelles considérations entraînèrent Victor-Amédée à un parti si contraire

  1. Voyez la Revue des 1er mars, 1er avril, 15 mai 1899.
  2. Signé en réalité le 29 juin le traité de Turin ne porte dans les recueils publics que la date du 29 août, Victor-Amédée ayant voulu dissimuler à ses confédérés de la ligue d’Augsbourg la date de sa défection.