Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1900 - tome 158.djvu/162

Cette page n’a pas encore été corrigée


Annibal Carrache
et le
cardinal Odoardo Farnèse

Quand Odoardo vint s’installer au palais Farnèse, il y avait vingt-six ans que les appartemens d’honneur avaient cessé d’être habités. Le cardinal Ranuccio, troisième fils de Pier Luigi, les avait occupés jusqu’à sa mort, en 1565 : on voit encore aujourd’hui son nom gravé en lettres d’or sur un grand nombre de portes du premier étage[1]. J’ai raconté ici même[2] dans quelles circonstances la restauration ou plutôt la réédification du vieux palais de Campo de Fiori avait été confiée à Antonio da San Gallo. Ce premier architecte mourut bien avant d’avoir accompli sa tâche. Michel-Ange après lui, puis Vignola dirigèrent successivement les travaux, mais ce fut à Giacomo délia Porta, un Lombard, qu’échut l’honneur de mettre la dernière main à cette colossale entreprise. Une plaque commémorative rappelle que ce tardif événement se produisit en 1589.

Della Porta se borna sans doute à construire la partie centrale de la façade qui regarde le midi, vers le fleuve, en face du Janicule. Les appartemens situés dans ce corps de bâtiment

  1. Le frère de ce Ranuccio, le cardinal Alessandro était vice-chancelier de l’Église. Il habitait, en cette qualité, le magnifique palais de S. Giorgio, plus connu aujourd’hui sous le nom de Cancelleria.
  2. Voyez les Origines du palais Farnèse à Rome, dans la Revue des Deux Mondes du 15 septembre 1895.