Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1899 - tome 155.djvu/953

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CHRONIQUE DE LA QUINZAINE.




14 octobre.


À mesure que nous pensons nous rapprocher de la rentrée des Chambres, la date s’en éloigne comme par un effet de mirage, sans que personne d’ailleurs s’en mette en peine. Rarement, dans l’histoire de ce siècle, les Chambres ont inspiré aussi peu d’intérêt qu’aujourd’hui : la confiance qu’on avait en elles a singulièrement diminué, et la curiosité qu’elles ont inspirée à d’autres époques s’est, pour le moment du moins, épuisée. Aussi longtemps que, fidèles à leur fonction légitime, les Chambres ont exercé leur contrôle sur le gouvernement, elles ont été populaires ; mais, depuis qu’elles sont, à leur tour, devenues le gouvernement, on s’est aperçu qu’elles étaient le plus mauvais de tous. Tout ce que nous leur demandons aujourd’hui est de voter un budget, parce qu’il en faut un et que nous ne pouvons pas nous en passer. Pour l’avoir, on se résigne à l’incommodité que présente d’ailleurs le bourdonnement parlementaire. Telle est l’impression actuelle : nous ne l’approuvons pas, nous le constatons. M. Méline, poussé par quelques-uns de ses amis qui auraient voulu une réunion anticipée du parlement, en a consulté par écrit un certain nombre : la plupart ont répondu qu’il n’y avait aucune raison de se hâter. Le ministère en a conclu qu’il y en avait d’excellentes à temporiser encore davantage, et, au bleu de réunir le parlement à l’époque ordinaire de ses travaux, c’est-à-dire au moment où nous sommes, il l’a renvoyé hardiment au mois prochain. Soit ; mais quand le budget sera-t-il voté ? Nous avons eu l’année dernière cinq douzièmes provisoires : combien en aurons-nous l’année prochaine ? Les douzièmes semblent être devenus notre institution financière la plus stable. C’était jadis un expédient exceptionnel auquel on éprouvait quelque confusion de recourir : l’expédient est devenu la règle. Les étrangers qui viendront au mois de mai prochain à l’ouverture de notre Exposition universelle ont des chances sérieuses de nous trouver encore aux prises avec la discussion du budget de 1900. En somme,