Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1899 - tome 155.djvu/783

Cette page n’a pas encore été corrigée


trouvent changé, et comment ne pas l’être quand le moral est si cruellement tourmenté ! Ovide a eu raison de dire :

Donec cris felix, multos numerabis amicos ;
Tempora si fuerint nubila, solas eris.

« Cela est vrai des rois tout autant que des autres hommes. J’ai vu bien des visages depuis hier ; deux seuls ont été le miroir d’âmes qui correspondent à la mienne, ceux du duc de Gramont et du comte Charles [1]. Le premier avait été purgé avant-hier et hier ; on voulait le purger encore ce matin. Il n’a pas voulu et, j’en suis sûr, c’était pour m’apporter à déjeuner des regards consolateurs. L’autre est venu hier à l’ordre et aujourd’hui déjeuner. Je lui ai, comme c’est ma coutume, demandé du tabac, et, en le prenant, je lui ai dit en anglais, pour ne pas être entendu des indifférens :

« — Vous êtes, vous serez toujours mon bon Charles.

« Ses petits yeux m’ont seuls répondu ; mais qu’il y avait d’expression dans leurs regards ! A ce même ordre, je me suis accordé la triste consolation de donner pour mots : Saint-Elie et Chartres.

« Aujourd’hui, personne de la famille n’est venu à ma messe. Il n’y avait ni sermens à recevoir ni contrats à signer. J’en ai profité pour rentrer tout droit chez moi, sans m’arrêter dans le cabinet du Conseil. Je voulais bien qu’en passant, on vît la tristesse empreinte sur mon visage, mais non pas qu’en place, chacun vînt épier et scruter mes regards. Ils se portent souvent sur l’image chérie qui orne mon cabinet. Par un effet d’optique assez singulier, le jour, en frappant les dorures du lustre, reflète sur l’estampe et forme comme une auréole au-dessus de la tête. Qui la mérite mieux que l’ami que j’aime ?

« Louis. »

Cette lettre achevée, le roi la laisse sur son bureau, sans la clore, se réservant de la continuer en une occasion plus propice. Il y revient le lendemain, ou, pour mieux dire, il écrit à la suite de la précédente :

« Je n’ai pas encore de vos nouvelles ; ma raison le trouve très simple. Mais, dans un ami, tout n’est pas raison. Ma pensée vous

  1. Le comte Charles de Damas.