Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1899 - tome 155.djvu/607

Cette page n’a pas encore été corrigée


lettres. Elle vit un laid petit homme en habit de satin gorge de pigeon, dans un temps où l’on n’en portait point, et couvert de passementeries bariolées. Il avait des bottes étranges, une vieille perruque, un vieux chapeau, l’air de revenir de la Courtille. Mme de Rambouillet se garda de le condamner sur la mine, et elle s’en trouva bien. Chapelain méritait l’estime et l’amitié. Il était plein de cœur, extrêmement instruit, et passionné pour les choses de l’intelligence. Un sens critique très aiguisé lui avait valu une autorité universelle ; il « entretenait une correspondance immense avec toute l’Europe savante, et… était consulté par tous comme un oracle… Chapelain s’intéresse à tout ; il a l’esprit singulièrement ouvert, et des curiosités qui lui font honneur et qui nous étonnent [1]. » Il fut l’un des piliers du salon Rambouillet, irremplaçable pour les conversations sérieuses et les discussions littéraires. Son extérieur s’était amendé dans une certaine mesure ; il s’était vêtu de noir, comme Vadius et Trissotin au Théâtre-Français ; mais la transformation s’était accomplie sans qu’il eût cessé un seul jour d’être râpé : « Je pense qu’il n’a jamais rien eu de neuf, » disait Tallemant.

Ménage, de la bonne bourgeoisie de province, n’était pas seulement un grand pédant, il était le Pédant, l’homme qui sue l’encre et crève de vanité, le sot qui fait éternellement la roue et qui a des colères de dindon quand on ne l’admire pas. C’est de lui que descendent les gens de lettres, — car il en existe encore, — qui vous font passer des examens sur ce qu’ils ont écrit. Il demandait à propos de tout, avec son sourire avantageux : « Vous souvient-il du mot que je dis sur cela ? » On ne se souvenait pas, et alors il criait du haut de sa tête des choses piquantes et des grossièretés. Au surplus, tout le monde le connaît ; il est l’original de Vadius, et Molière l’avait fait criant de ressemblance. Il fallait bien aimer la littérature pour le supporter : « Je l’ai vu, dit Tallemant, dans l’alcôve de Mme de Rambouillet se nettoyer les dents, par dedans, avec un mouchoir fort sale, et cela pendant toute une visite. » Avec ces belles manières-là, il se croyait irrésistible, poursuivait Mme de Rambouillet de ses déclarations et laissait entendre qu’il était au mieux avec des femmes comme Mme de Lafayette et Mme de Sévigné. Cette dernière ne lui laissa pas porter ses vanteries en Paradis. Elle l’invita un jour à monter

  1. M. Petit de Julleville, Fondation de l’Académie française, loc. cit.