Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1899 - tome 153.djvu/959

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


accaparer l’affaire à leur profit. Ils ont annoncé bruyamment qu’ils allaient venger le Président de la République : eux seuls, et c’était assez ! En un mot, ils voulaient une journée. Le mot d’ordre a été répandu dans les faubourgs. On a fait appel au ban et à l’arrière-ban du parti révolutionnaire. On a sonné le tocsin d’alarme, comme à la grande époque. Il fallait faire rentrer sous terre les manifestans d’Auteuil et leurs adhérens, qu’on présentait comme des suppôts de la réaction, artisans d’une conspiration qui ne pouvait être que royaliste à moins qu’elle ne fût impérialiste : c’est un point qu’on éclaircirait plus tard. M.Dupuy s’est empressé d’entrer dans cet ordre d’idées : les socialistes ayant besoin d’une manifestation, il a bien voulu la leur préparer. Il est monté à la tribune pour dénoncer le complot de ceux qu’il a appelés les chevaliers de l’œillet blanc, — tout cela parce qu’un M. de Christiani avait bu un peu trop de Champagne le 4 juin ! Contre les chevaliers de l’œillet blanc il a mis en campagne les chevaliers de l’églantine rouge, armée grouillante et confuse qui, en arrivant à Longchamps, a paru venir en partie de la cour des Miracles. Mais quoi ! la République était attaquée, elle devait se défendre.

Les nouvelles, à Paris, se répandent si vite que l’impression qu’elles produisent paraît quelquefois les précéder. Les courses, que cela plaise ou non, sont affaire de luxe : si un certain monde n’en prend pas et n’en soutient pas l’initiative, elles tombent aussitôt à rien du tout. C’est ce qui est arrivé. Quand le public habituel de Longchamps a su qu’on voulait en faire le théâtre d’une manifestation socialiste, il a très galamment cédé la place. Faites, Messieurs ! Au lieu de partir pour la campagne le lendemain du Grand Prix, il est parti la veille. Le bon bourgeois de Paris, qui adore les fêtes, mais qui craint les bagarres, s’est contenté de rester chez lui. M. Dupuy, averti de ce qui se préparait, ou, si l’on veut, de ce qui ne se préparait pas, s’est inquiété de remplir les vides inévitables, et il n’a rien trouvé de mieux que d’y entasser des agens de police et quelques milliers de soldats. On raconte même qu’il a mobilisé le parquet du tribunal de la Seine et une demi-douzaine de juges d’instruction, pour instrumenter sur la pelouse même en cas de délits. Célérité, sécurité : mais l’une a paru mieux garantie que l’autre. Peut-être aussi M. le président du Conseil n’était-il pas absolument rassuré sur ce qui allait se passer. L’empressement avec lequel il s’était conformé aux vues des socialistes le rassurait ; mais celui avec lequel ils avaient paru eux-mêmes se conformer aux siennes lui paraissait plus suspect. Il ressemblait un peu à ces sorciers de la légende qui, après avoir évoqué les esprits infernaux, se prennent à