Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1897 - tome 143.djvu/738

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
732
REVUE DES DEUX MONDES.

— Qui donc ?

— Cette canaille, l’espion Schull que le conseil de guerre a condamné à mort dimanche dernier. Un homme très intelligent, commandant ! Il a bu son café au lait comme d’ordinaire. Je connais le pasteur qui l’a accompagné. — Il cligna l’œil gauche, et mystérieux : — Les espions pullulent. Comment en serait-il autrement ? Avec cette quantité d’Allemands qu’on s’est bien gardé d’expulser de Metz !… Mais vous êtes bien sérieux, commandant ? Pourtant, le triomphe de Mac-Mahon ?…

Du Breuil le regarda en face.

— Voyons ! Ce n’est pas moi qui vous l’apprends ? Un chasseur d’Afrique a apporté la nouvelle hier soir au Café parisien. Metz était en émoi. Seulement, par arrêté de Coffinières, on ferme maintenant les cafés à neuf heures ; aussi, quand on a voulu rechercher le chasseur, plus personne. Qu’est-ce qu’il disait ? Des choses inouïes !… Un grand combat sous les murs de Verdun ! Mac-Mahon a tué 35 000 Prussiens ; Steinmetz serait parmi les morts. Je n’invente rien. C’est dans le journal !

Il tira de sa poche l’Indépendant de la Moselle. Du Breuil, incrédule, parcourut la feuille : elle relatait aussi l’audace des espions allemands, prescrivait des mesures d’hygiène publique pour l’enlèvement des charpies souillées, qu’on voiturait par tonneaux.

M. Dumaine dit alors :

— Ah ! quelle tristesse ! Notre belle Esplanade, vous n’allez pas la reconnaître, elle est couverte de tentes ; il y a sur la place Royale des wagons de chemin de fer pleins de lits. Que de blessés ! Metz n’est qu’un hôpital ! — Il énuméra les bâtimens publics transformés en ambulances : le lycée, le collège des jésuites, les couvens, les écoles, les orphelinats, la nouvelle manufacture des tabacs, le Palais de Justice, la Préfecture, le jardin Fabert, les hôpitaux, le grand séminaire, le Sacré-Cœur, l’école normale, l’évêché, la maison d’arrêt, les casernes, l’hospice israélite, la communauté protestante, la ligue de l’enseignement, la loge maçonnique, l’École d’application.

— L’évêque visite tous les jours les ambulances. Le maire, le préfet et Mme Odent donnent l’exemple du dévoûment ; chacun rivalise de zèle. La ville a fait construire de vastes baraquemens au polygone de l’île Chambière. Les particuliers ouvrent toutes grandes leurs maisons. Pas d’habitant qui n’ait ses blessés. J’en ai trois pour ma part.