Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1897 - tome 143.djvu/520

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
514
REVUE DES DEUX MONDES.

hourras qui, lointains d’abord, se rapprochèrent. Des fantassins, adossés contre un mur se levaient en sursaut. Du Breuil était en train de s’informer auprès de leur officier si l’on avait vu passer le maréchal ? Il s’éloignait lorsqu’un capitaine d’état-major, à fond de train, tourna l’angle du mur, déboucha d’une ruelle. Le survenant s’arrêtait net. Il avait aperçu les hommes et d’un air exalté interpellait l’officier : « Vous n’avez donc pas peur, lieutenant ? » Et sans attendre de réponse, il tirait de ses fontes un revolver, le déchargeait en l’air par deux fois, et criait : « Eh ! bien, moi non plus, je n’ai pas peur ! » Francastel repartait à la charge ; il était loin déjà, quand Du Breuil, stupéfait, le reconnut.

Les hourras éclatèrent, tout proches. Un passage grondant de cavalerie roula. Le feu de nouveau se ralentit. Le canon se tut. « C’est l’Empereur qui revient », dit un zouave de la Garde à Du Breuil. Du maréchal, pas de nouvelles. Un peu plus loin, tombé dans un bivouac d’infanterie, il apprenait avec une joie sourde que la dernière alerte, causée par des hussards rouges, était l’effort suprême de l’ennemi… Les Prussiens étaient repoussés sur toute la ligne. Demain, à l’aube, nous allions achever notre victoire… Les officiers étaient groupés devant un grand feu où brûlaient une roue de caisson, des crosses brisées. Un reflet rouge éclairait leurs visages. Deux ou trois cents hommes se pressaient autour des faisceaux, serrés, collés les uns contre les autres. Froid vif. Nuit pure.

Sur un lit de chassepots, entouré de sa garde, le drapeau reposait. Du Breuil sentit alors que sa tristesse, comme un oiseau funèbre, s’envolait lourdement. Au-dessus des dormeurs grelottans, le drapeau s’allongeait dans sa gaine de cuir. Il s’éloigna, songeant : les âmes des trépassés sommeillent dans ses plis ; demain, à l’aube, il s’éploiera dans le ciel clair… Et grave, devant l’emblème mystérieux, Du Breuil comprenait la signification du sang versé. Tant de braves gens n’avaient pu mourir en vain !

III

Un hurlement plaintif le tira de sa torpeur. Ah ! cette petite chambre, où, la veille, à la même heure, il croyait ne jamais revenir, les murs blanchis à la chaux, les poutrelles du plafond, le