Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1897 - tome 143.djvu/32

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
26
REVUE DES DEUX MONDES.

appesanti. Ils traversèrent la cour, longèrent les cuisines, d’où s’exhalaient des odeurs aigres. Après avoir dépassé les cantines, ils arrivaient aux écuries. C’était un long bâtiment, aux fenêtres en demi-lune. Lacoste poussa une porte : une bouffée chaude les enveloppa. Dans l’obscurité les chevaux dormaient ; certains s’ébrouèrent ; d’autres, couchés, se relevèrent péniblement. Il y en avait de vautrés, les quatre pattes allongées, la tête rejetée, comme morts. Un garde d’écurie, qui se promenait avec un falot, vint à leur rencontre : des croupes luisirent ; l’enchevêtrement des poutrelles du toit, blanchies à la chaux, apparut ; le cordon de paille qui lignait les litières s’éclaira. L’homme saluait :

— Qui réveilles-tu ? demanda Lacoste.

L’homme écarquilla ses yeux somnolens :

— Labourdette.

— Où est-il couché ?

— Là, mon capitaine.

Entre deux bat-flancs, à une place vide, trois gardes d’écurie dormaient, dépoitraillés. Ils étaient couchés sur leurs manteaux, dans la paille. L’un ronflait ; d’un autre, à plat ventre, on ne voyait que le gras de la nuque et du cou, étonnamment blancs ; le troisième étendait des pieds rigides et poilus, à corne jaune ; on eût dit ceux d’un cadavre. C’était lui qui allait prendre la faction. Lacoste parcourut l’écurie, s’assurant qu’aucun cheval n’était embarré. Il entra dans un intervalle, vérifia si une grande jument, qui, inquiète, tirait sur sa chaîne, avait mangé son avoine.

— Elle n’a pas voulu boire, mon capitaine, dit l’homme.

— Il faudra la montrer au vétérinaire.

Il continua jusqu’aux boxes réservés aux chevaux des officiers, désigna les siens.

Conquérant, étendu sur le flanc, dessinait, sous son poil bai lustré, une rude musculature ; Du Breuil l’admira.

— Et quel sauteur, ajouta Lacoste, si tu voyais !

Musette, plus fine, dormait debout, sur ses quatre pattes un peu écartées. Elle tressaillit et tourna la tête. L’orbe de son œil noir montra un peu de blanc injecté de rose. Elle reconnut son maître, hennit.

— Là, là, ma belle ! et se glissant auprès d’elle, il la prit par l’encolure et lui baisa les naseaux.

— Une bonne bête, qui vous abat ses huit kilomètres de galop ! Jamais un poil mouillé...