Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1897 - tome 143.djvu/298

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
292
REVUE DES DEUX MONDES.

— Il ne vous voit pas, il ne vous entend pas. Dieu l’a reçu en sa miséricorde.

Du Breuil alors reconnut qu’il avait parlé à un mort. Pauvre Vacossart, comment était-il venu échouer là ? Une balle au cœur ? Comme il faisait claquer gaminement ses doigts, ravi de se battre ! Du Breuil en se relevant sentit son gant gluant ; il l’arracha ; l’opale était souillée de sang, il l’essuya et ne la remit plus à sa main. Des hurlemens s’élevèrent. On charcutait, tout, près de là.

— Bersheim ? demanda-t-il.

— Il est déjà parti avec une pleine charretée de blessés. Il doit revenir.

Alors Du Breuil, sans savoir pourquoi, entra dans le charnier. C’était une écurie dont on avait retiré la litière. On avait étendu de la paille fraîche, prise à une grange voisine, en l’absence des maîtres du château, toutes portes closes, toutes serrures verrouillées. Point d’éclairage, deux bouts de bougie sur la fenêtre d’un petit réduit, auprès d’un établi de menuisier sur lequel on coupait des bras, des jambes, on recousait des intestins, on fouillait avec de grandes pinces les plaies profondes. Des blessés, par terre, des râles, de la chair nue qui ressemblait à de la viande de boucherie, et l’odeur de ça, et le dépècement de ces membres qu’un infirmier emportait pour les jeter ! Il n’y put tenir, s’enfuit de l’écurie, et, seulement dehors, respira. Cydalise n’avait pas voulu toucher à son fourrage. Il lui parla doucement, le cœur crevé d’amertume ; et avec un immense besoin de tendresse, il lui prit la tête, la baisa aux naseaux.

Un intendant arriva. Il fallait évacuer l’ambulance. Les troupes se repliaient de toutes parts. Du Breuil se trouva seul à travers champs. Des nuages couraient toujours sur la lune ; et leur ombre, en passant sur les morts, bougeait, à les faire croire vivans. L’air était calme, très pur. Quel abominable écœurement, cette écurie de blessés, et la bougie qui allait s’éteindre, l’établi rouge, un médecin penché sur un ventre d’homme, un médecin attentif et patient… Son visage, alors seulement, revint hanter Du Breuil, un masque velu de gorille. Oui, le médecin rencontré au début de la bataille, l’homme aux grands bras, aux gestes bizarres, aux yeux d’un bleu si pur. Et Du Breuil, une minute, ne put le chasser, l’éloigner, comme si c’était sur lui-même, sur son ventre en sang que le gorille penché travaillait, de ses longs ongles.

Une voiture attira son regard. Des gémissemens en partaient.